Julien Coulon (Cedexis) : “CDN : Akamai a racheté Cotendo pour éliminer un concurrent”

Cloud
logica-attaque-reseau-malware-cyber-anonymous

Le DG de “l’aiguilleur du Net” Cedexis fournit une analyse sur l’état du marché des content delivery networks, qui déploient des réseaux de serveurs caches à proximité des internautes pour accélérer la diffusion des contenus (la vidéo surtout).

Fin 2011, Akamai a annoncé l’acquisition de Cotendo sur le marché des Content Delivery Networks (ou CDN en anglais).

Montant de la transaction selon Silicon.fr : 268 millions de dollars.

Ces prestataires jouent un rôle-pivot dans la chaîne d’accélération de la diffusion des contenus sur Internet en déployant des réseaux de serveurs caches à proximité des internautes.

Sur ce segment, Akamai est leader. Il a renforcé sa position en croquant  l’un de ses principaux challengers Cotendo.

Au-dessus de la mêlée se trouve Cedexis. Ce spécialiste français du WPO (Web Performance Optimization) propose un système d’expertise combinant supervision de la performance perçue par l’utilisateur final (Cedexis Radar) à une “tour de contrôle décisionnelle” (Cedexis OpenMix).

Objectif : aiguiller en temps réel  le trafic vers le meilleur prestataire en fonction d’objectifs (coûts, performance, disponibilité, géolocalisation, état des data centers…) définis par l’éditeur de contenus.

Dans le courant de l’été 2011, Cedexis a annoncé une première levée de fonds de 4,2 millions d’euros auprès de Madrona Ventures et Advanced Technology Ventures (ATV). Ce qui a permis de renforcer l’équipe (en passant de 20 à 32 personnes essentiellement aux profils techniques), répartie entre Portland (Oregon, Etats-Unis) et Paris.

A fin 2011, la société revendique plus de 200 clients (dont France Télévisions, Le Monde, RueduCommerce et Yves Rocher).

Julien Coulon, Directeur général et co-fondateur de Cedexis, aborde l’évolution du marché du CDN et fait le point sur les priorités de sa société en 2012 (interview réalisée par mail fin décembre).

ITespresso.fr: Akamai rachète Cotendo. Un véritable signe de la concentration du marché des CDN ?
Julien Coulon : Nous sommes sur un marché qui évolue très vite. Nous pouvons constater qu’il se fragmente en trois parties. En premier lieu, les CDN globaux (Akamai, Cotendo, Limelight, Level 3, Edgecast, CDnetworks, Chinacache…) proposent à peu près le même type de services et ce phénomène de concentration est logique.

Depuis bientôt deux ans, nous voyons arriver de nouveaux acteurs et notamment des CDN “régionaux” initiés par des opérateurs aux profils Internet Services Providers (ISP) et parfois hébergeurs. Ils ont intégré le fait que ce type de service était devenu une commodité, facile à vendre en complément d’une offre d’hébergement, et permettait par la même occasion de soulager les infrastructures.

En effet les contenus sont “cachés” – c’est-à-dire copiés et livrés – au plus près de l’abonné/utilisateur qui en fait la demande.

Pour l’éditeur de contenu, c’est donc un service très intéressant car il lui permet d’être plus performant sur sa zone de chalandise. En parallèle, les solutions de cloud computing ont révolutionné ce marché en proposant des offres commerciales très agressives facturées en fonction de l’utilisation réelle et sans engagement de durée ni de chiffre d’affaires.

En toute logique, la concurrence générée par les CDN régionaux et le cloud oblige les acteurs historiques à freiner comme ils peuvent la concurrence et à baisser les coûts en fusionnant. Avec toute cette évolution, nos clients ont besoin de lisibilité sur la véritable qualité de service des uns et des autres et nous demandent de comparer de façon impartiale les performances de ces nouveaux acteurs avant d’envisager de les utiliser.

(Lire la fin de l’interview page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur