Kaliop lève 2 millions d’euros : rendez-vous en Amérique

EntrepriseLevées de fonds
kaliop-levee-fonds
0 3

Premier tour de table institutionnel pour Kaliop. Le fournisseur de services IT venu de Montpellier affiche ses ambitions sur le marché nord-américain.

S’ouvrir une porte sur le marché nord-américain en créant, par le biais d’une opération de croissance externe d’ici à la mi-2016, une antenne à Montréal : c’est l’un des principaux objectifs de Kaliop après son premier tour de table institutionnel.

Le prestataire de services IT venu de Montpellier a levé 2 millions d’euros dans le cadre d’une capitalisation souscrite par BNP Paribas Développement et Sofilaro, société d’investissement rattachée au Crédit Agricole Languedoc-Roussillon.

Les financements obtenus jusqu’alors par la société fondée en 2002 ne provenaient que d’organismes publics, dont Bpifrance, qui était notamment intervenu il y a deux ans pour accompagner l’acquisition de Soon, agence parisienne spécialisée dans les projets e-commerce autour de Magento).

Depuis lors, la banque publique d’investissement a également soutenu, à hauteur de 900 000 euros aux côtés de la Région Languedoc-Roussillon, le développement de la technologie grâce à laquelle Kaliop entend s’imposer outre-Atlantique : Kuzzle.

La Tribune présente cette offre comme un back-end industrialisé, adapté aussi bien aux objets connectés qu’aux applications mobiles, avec des fonctionnalités complexes de type temps réel.

Le but : apporter aux entreprises davantage de souplesse dans leur transformation numérique, tout en diversifiant le modèle de Kaliop, dont le cœur de métier est actuellement orientée sur la mise en oeuvre d’applications Web architecturées de technologies open source (Drupal pour la gestion de contenus, Magento et Prestashop pour le e-commerce, Talend pour l’intégration big data…).

Une quarantaine de postes ouverts

La directrice générale Françoise Nauton-Inglis nous précise qu’après cette levée de fonds, elle conserve, avec les deux autres cofondateurs Pierre Deniset (président) et Gilles Guirand (CTO), ainsi qu’un investisseur entré au capital en 2012 (Christophe Carniel), une part majoritaire au capital – 80 % en l’occurrence.

Kaliop lorgne aussi, à plus long terme, l’Asie du Sud-Est. L’expansion a débuté l’année dernière par le biais d’un contrat avec l’entreprise française Burda, implantée à Singapour.

35 % du chiffre d’affaires de fournisseur montpelliérain de services IT (10 millions d’euros en 2015, contre 8,5 millions en 2014 et 6 millions en 2013) est aujourd’hui réalisé à l’export, souvent via des filiales de clients français*. L’effectif compte 140 collaborateurs répartis sur six bureaux (Montpellier, Paris, Londres, Varsovie, Singapour, Sydney), dont 100 en France.

Le plan de recrutement annuel annoncé il y a quelques semaines devrait pouvoir s’accélérer. Une quarantaine de postes sont ouverts, essentiellement dans le développement, le DevOps et le consulting avant-vente.

* Dans le portefeuille de Kaliop figurent Orange, Bouygues, Essilor, Foncia, le Financial Times, l’Unicef ou encore Amnesty International.

Crédit photo : Stock-Asso – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur