Kansas City souhaite la bienvenue à Google comme “FAI ultra haut débit”

Cloud

Aux Etats-Unis, Google a sélectionné Kansas City pour déployer son premier réseau d’accès à très haut débit. Les travaux locaux vont démarrer avec une ouverture prévue courant 2012.

Google déroule son expérimentation ultra haut débit aux États-Unis.

L’année dernière, la firme Internet de Moutain View avait annoncé son intention de construire et tester “des réseaux vraiment très haut débit” dans un petit nombre de territoires-pilotes à travers les États-Unis.

Google s’engage à offrir un débit pouvant atteindre un Gigabit par seconde via une fibre à domicile (Fiber-To-The-Home ou FTTH en anglais).

Après réception des dossiers de près de 1100 villes, le groupe Internet a révélé sur l’un des blogs officiels qu’il allait construire son premier réseau à Kansas City (145 000 habitants), dans l’État du Kansas.

Ce choix s’est opéré après une étude minutieuse de chaque dossier. Google tenait particulièrement à trouver un territoire où l’arrivée de la fibre optique jusqu’au domicile aurait un impact important sur la communauté.

Le développement des relations avec les collectivités locales et les organismes communautaires (lycées, universités, Fondation Kauffman, KCNext et l’Université du Kansas Medical Center) faisait partie des principaux critères pour définir le choix de la première implantation.

Kansas City est considérée comme l’une des principales villes “Internet” aux États-Unis en raison de la présence de nombreux réseaux optiques longue distance qui traversent le pays.

Plusieurs data centers d’acteurs IT connus sont présents au niveau local. La branche américaine de l’hébergeur 1&1, possède une infrastructure à Lenaxa, à quelques kilomètres de Kansas City.

Si les tarifs et conditions d’utilisation ne sont pas encore connus, Google prévoit d’ouvrir le service d’accès très haut débit à partir de 2012.

Il attend désormais l’approbation du Conseil municipal de Kansas City pour entamer les premiers travaux avec l’aide d’entreprises locales.

Enfin, en réponse aux villes déçues de ne pas avoir été sélectionnées, Google a promis qu’il allait reprendre contact avec elles dans les prochains mois.

Elles seront informées des possibilités ultérieures d’élargir le réseau à travers les États-Unis.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur