Kaspersky multiplie les pièges à malwares pour ses solutions de sécurité 2010

Cloud

Pour les éditions Kaspersky Internet Security et Anti-Virus 2010, Kaspersky Lab déploie son outil SafeRun et une application collaborative pour repérer plus vite les nouvelles menaces.

Pour leur version 2010, les solutions de sécurité Kaspersky Internet Security et Kaspersky Anti-Virus apportent quelques nouveautés, afin de protéger plus efficacement les ordinateurs des particuliers et des TPE.

Elles intègrent désormais l’outil SafeRun, s’appuyant sur la technologie Sandbox, qui permet de faire fonctionner des applications et des sites Web dans un environnement isolé. L’utilisateur peut ainsi lancer l’exécution d’un site Internet, même potentiellement dangereux, sans crainte, car un cadre vert permet de signaler que cette application est intégralement protégée par les solutions Kaspersky. L’éditeur russe souligne ainsi que “l’accès aux informations stockées sur le PC est impossible, tout comme la modification de ses paramètres”.

Autre nouveauté : l’apparition de Kaspersky Security Network, une application qui pourrait être qualifiée de collaborative. Des informations sur des virus, chevaux de Troie, spywares et autres malwares contenues sur les ordinateurs, protégés par la solution Kaspersky Internet Security 2010, sont recueillies et envoyées, avec l’accord de l’utilisateur, à Kaspersly Lab pour la constitution de bases de données chargées d’établir des listes blanches et noires. Ces informations captées en temps réel permettent à Kaspersly Lab d’établir des mises à jour plus rapidement.

Le module HIPS et le clavier virtuel toujours d’attaque

Kaspersky Internet Security et Anti-Virus continuent par ailleurs d’exploiter les nouveautés de l’édition 2009. Ainsi, le module HIPS (Host Intrusion Prevention System) est toujours d’actualité pour les versions 2010. Cet outil permet de classer automatiquement toutes les applications en fonction de leur dangerosité potentielle.

Quatre types de filtrage existent pour préserver l’intégrité du système de toute intrusion malveillante : une liste blanche d’applications saines, des signatures numériques, des technologies qui vérifient l’intégrité de l’application, et enfin une liste noire de logiciels indésirables.

En outre, le clavier virtuel sécurisé a été perfectionné pour mieux protéger l’intégrité des données personnelles. Ainsi, l’accès aux sites de phishing connus est automatiquement bloqué, et les logiciels malveillants destinés à usurpés les code d’accès d’un internaute sont, eux aussi, automatiquement arrêtés. Ce clavier virtuel apporte ainsi un niveau de protection supplémentaire à son utilisateur au moment de saisir un identifiant et un mot de passe pour, par exemple, effectuer des achats en ligne.

Les solutions Kaspersky Internet Security et Kaspersky Anti-Virus 2010 seront disponibles à la fin du mois de juin en France. Kaspersky Internet Security sera commercialisé 49,95 euros par an et par poste. L’anti-virus sera vendu 29,95 euros par an et par poste.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur