Kazaden lève des fonds : l’outdoor fait vibrer Side Capital

E-commerceEntrepriseLevées de fondsMarketingStart-up
kazaden-levee-fonds
3 0 Donnez votre avis

La place de marché Kazaden dédiée aux activités outdoor lève 500 000 euros auprès du fonds d’amorçage Side Capital.

Marre de l’ambiance open space en entreprise ? Kazaden va probablement vous stimuler en plein air. La place de marché Kazaden dédiée aux activités « outdoor »  (alpinisme, ski, voile, trail, parapente, canyoning…) vient de boucler une première levée de fonds de 500 000 euros auprès de Side Capital.

Ce fonds d’amorçage a émergé en début d’année sous la houlette de Renaud Guillerm (co-fondateur de Videdressing.com) en lien avec des business angels comme Justin Ziegler et Olivier Mathiot (PriceMinister), Jean-Fabrice Mathieu (SeLoger.com) mais aussi Thierry Petit (Showroomprivé) et Nicolas Brusson et Frédéric Mazzella (BlaBlaCar).

Lancée fin 2014 par un trio d’entrepreneurs « mordus de sports » (Jérémie Crémer, Maxime Sempore et Stéphane Prioux), Kazaden s’adresse aux amateurs et professionnels de sports outdoor (débutants ou chevronnés).

Avec cette levée de fonds, la start-up veut accélérer son développement en élargissant son catalogue de séjours et d’activités avec d’autres sports et destinations. Tout en cherchant à séduire les touristes étrangers qui visitent la France.

Elle recense déjà plus de « 500 professionnels partenaires référencés et 1200 activités d’exception ».
En presque deux ans d’activité, Kazaden a capté l’attention de 3000 internautes ayant choisi ce canal de réservation. Elle évolue sur un marché qui pèse 3 milliards d’euros en France.

« Au-delà de cet aspect pratique, notre ambition est de créer une communauté autour de l’outdoor et d’adresser des ‘moments de vie’, en créant des contenus pédagogiques et ‘inspirationnels’ autour des sports de nature », explique l’équipe fondatrice dans un e-mail envoyé à la rédaction pour des précisions.

Marché « atomisé »

Les créateurs de Kazaden considèrent que la concurrence est « atomisée » et réside principalement dans des agences d’envergure comme Terres d’aventures, Funandfly ou UCPA.

« Nous nous distinguons par une mise en relation directe avec le prestataire local, qui permet d’individualiser la relation et de sortir des formules standardisées », commente Jérémie Crémer.

Dans la catégorie start-up, on trouve des rivaux qui traitent des loisirs sous un angle plus généraliste (comme Baba Sport ou Cap Adrénaline) ou qui sont centrés sur un seul sport (Skippair, ZeeMono).

Dans la période 1999-2000, sur fond de bulle Internet 1.0 (qui n’allait pas tarder à éclater), une start-up française avait tenté de percer à l’instar de Kazaden : Outdoor-Attitude.com (rachetée rapidement par le groupe Avenir Telecom avant fermeture définitive).

(Crédit photo : Kazaden)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur