Keecker lève des fonds pour son “ordinateur-robot collectif”

EntrepriseLevées de fonds
keecker-levee-fonds

La start-up française Keecker, montée par un ex-Googler, veut produire un étonnant engin “home entertainment”. Xavier Niel et Jacques-Antoine Granjon sont tombés sous le charme (bonus vidéo YouTube).

Keecker boucle une levée de fonds pour concevoir le “premier ordinateur conçu pour la maison et un usage collectif” qui sera vraiment prêt à la fin de l’année avec une mise en production industrielle dans la foulée.

Fondée en 2012 par Pierre Lebeau (ex-product manager chez Google), la start-up française a séduit plusieurs investisseurs. Elle vient de boucler un deuxième tour de table dont le montant n’a pas été révélé. On y trouve plusieurs business angels américains, israéliens et australiens ainsi que Kima Ventures (fonds d’investissement d’amorçage de Xavier Niel et Jérémie Berrebi) et Jacques-Antoine Granjon (fondateur de Vente-Privée.com).

D’autres personnalités du monde de l’IT figurent dans le comité consultatif : Marc Tassetto (ex-DG de Google France), Manuel Diaz (Emakina) ou encore Arnaud Massonnie (fifty-five, ex-Google). Pour peaufiner le financement, une campagne de crowdfunding sera lancée via la plateforme Kickstarter à partir de septembre.

Comment présenter Keecker ? Dévoilé en janvier lors de l’édition 2014 du Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, “l’Ordinateur Collectif” de Keecker, développé sous Android, a vocation à “bouleverser le paysage du Home Entertainment”. En fait, il ressemble davantage à un robot de type de R2D2 issu de la Guerre des Etoiles (voir vidéo YouTube ci-dessous) que l’on peut contrôler avec une application mobile.

L’appareil est “capable de se déplacer, de projeter et de diffuser n’importe quel contenu en grand dans votre maison, réintroduisant la notion même de partage”, précise-t-on dans le communiqué.

Quiz : Connaissez-vous le crowdfunding ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur