Keynote : Phil Schiller réussit un peu à combler l’absence de Steve Jobs

Mobilité

Le directeur marketing monde d’Apple est parvenu à séduire son auditoire à l’occasion de la séance inaugurale. En direct du salon, l’équipe de SVM Mac délivre ses premières impressions.

L’exercice n’était pas évident. Phil Schiller, le directeur marketing produit au niveau monde d’Apple, a pu faire oublier Steve Jobs, absent de la séance d’inauguration d’Apple Expo pour des raisons de santé (voir édition du 25 août 2004), en évitant le côté bateleur et VRP qui le caractérise habituellement.

Tout d’abord, Phil Schiller s’est empressé de donner des nouvelles du grand patron : Steve Jobs va bien, merci pour lui. Il se remet de son intervention chirurgicale et aurait adoré être présent à Paris. Qu’à cela ne tienne : le show ne faisait que commencer. Le public d’abord sage s’est peu à peu emballé pour les annonces du Monsieur Loyal de l’équipe dirigeante. Phil Schiller a profité de son allocution pour mettre du baume au coeur des visiteurs : “quel meilleur endroit pour faire une présentation que Paris à la fin de l’été  !”, s’est-il exclamé.

Malgré une vague impression de traîner en longueur, l’intervention du porte-parole d’Apple a été pontuée de signes d’enthousiame de la part du public venu assister au keynotes. Sa présentation a débuté sur le thème de la musique et principalement de l’iPod. Les “oh” et les “ah” ont fleuri à plusieurs reprises, notamment pour la présentation de nouveautés JBL et Bose. Les applaudissements ont été nourris pour la présentation de Mac OS X Tiger. L’étonnement était perceptible tant pour la démonstration de la prochaine version d’iChat, que pour Dashboard ou Automator. Quand il n’était pas soufflé par les capacités de “Motion”, la dernière application vidéo professionnelle d’Apple. Toutefois, au bout d’une heure et demi de présentation d’applications, il était temps de passer aux choses sérieuses.

Comme d’habitude, le plat de résistance a été gardé pour la fin. Schiller a levé le voile sur un remplaçant à l’iMac G4 : un nouvel iMac propulsé par un G5. Evidemment Apple n’a pas pu s’empêcher d’étonner son monde : l’aspect extérieur de la machine est surprenant, même si on trouve des PC « tout en un » de même forme depuis des années ! La salle bondée du Palais des Congrès a compris immédiatement la somme d’innovations mises en avant (cf article édition du jour) . Au bout de la présentation, il restait une question finalement assez déroutante : “Où est passé l’ordinateur” ? en référence aux efforts de design qu’Apple a consenti pour camoufler l’aspect matériel informatique.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur