Kim Dotcom : un pas vers l’extradition aux Etats-Unis

JuridiqueRégulations
kim-dotcom-extradition-USA
7 3

La justice néo-zélandaise ouvre la voie pour l’extradition de Kim Dotcom aux USA. Accusé de piratage, le fondateur de Megaupload continue à se battre.

Kim Dotcom a-t-il fini de narguer la justice américaine ? Pas vraiment à en croire ses réactions burlesques sur Twitter.

Après neuf semaines de procès en Nouvelle-Zélande (pays dans lequel il réside), le facétieux fondateur de Megaupload se rapproche d’une extradition mais il compte faire appel d’ici 15 jours.

Une vraie saga…En janvier 2012, cette plateforme de streaming avait été coupée par décision de la justice américaine pour infraction à la législation sur le copyright. Ce coup d’arrêt avait été marqué par une perquisition médiatique de la police dans la villa de Kim Dotcom.

Depuis, le ministère américain de la Justice cherche à extrader Kim Dotcom en vue d’un procès. Une bataille de procédures a démarré, laissant un certain répit à Kim Dotcom qui en a profité pour lancer un service de stockage de fichiers dans le cloud (Mega).

Dans ce nouvel épisode judiciaire, le juge Nevin Dawson a considéré qu’il existait des « preuves accablantes » qui vont dans le sens d’une extradition de Kim Dotcom et de ses acolytes à l’époque de l’exploitation de Megaupload (Finn Batato, Mathias Ortmann et Bram van der Kolk).

Alors la tournure de la procédure qui tourne en sa défaveur, Kim Dotcom se veut combatif tout en gardant son esprit facétieux à en croire ses réactions sur Twitter.

La récréation est-elle vraiment finie ? En cas d’extradition et de procès aux États-Unis, la figure emblématique de Megaupload risque 20 ans de prison.

Fraude, racket et blanchiment…Les charges sont lourdes contre Kim Dotcom, qui assure qu’il cherchait vraiment à éviter les débordements sur le copyright sur sa plateforme de streaming. Mais ça se complique quand on recense 50 millions d’utilisateurs au quotidien…Les ayants droit (les studios d’Hollywood sont en première ligne) évalue le manque à gagner à 175 millions de dollars.

Le dossier Megaupload se déplace à Hong Kong, zone d’hébergement de la plateforme de streaming tombée dans les limbes.

Après avoir obtenu sur place la levée du gel d’avoirs d’un montant de 50 millions de dollars, Kim Dotcom veut poursuivre le département de la justice de cette région administrative spéciale rattachée à la Chine.

Dans une interview accordée au NZ Herald, le trublion du Net invoque des irrégularités de procédure des autorités locales aboutissant à la fermeture de Megaupload.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur