Kindle MatchBook : Amazon formalise son approche du livre numérique

Cloud
amazon-matchbook

Avec le service Kindle MatchBook, Amazon va permettre à ses clients de racheter, sous forme numérique, leurs livres ‘papier’ acquis à partir de 1995. Au regard de la loi française, cette pratique est illégale.

En introduisant le service Kindle MatchBook, Amazon calque à l’univers du livre le principe appliqué depuis le début de l’année à la musique avec AutoRip : pour chaque achat d’un support physique, la possibilité d’obtenir une copie numérique.

Le groupe e-commerce américain fixe au mois d’octobre le lancement de cette offre qui concernera initialement quelque 10 000 ouvrages.

Si la logique est la même qu’avec AutoRip, en l’occurrence motiver la transition vers le tout-numérique (et offrir un substitut pratique à ceux qui ont prêté, perdu, voire vendu leurs livres), sa mise en oeuvre se révèle plus complexe.

Elle implique notamment une prise en compte de la rétroactivité des achats – jusqu’en 1995 – et un processus fastidieux de numérisation ou d’obtention des originaux auprès des auteurs/éditeurs.

Plus chronophage que l’extraction des pistes d’un CD audio, la démarche entraîne un coût supplémentaire pour l’utilisateur final.

Au contraire des morceaux de musique diffusés via AutoRip, les livres délivrés à travers MatchBook sont proposés entre 99 centimes et 2,99 dollars (certains sont gratuits).

En outre, la sélection compte peu d’oeuvres francophones et pour cause : à l’heure actuelle, le service a peu de chances de s’exporter vers l’Hexagone, où il est illégal, contrevenant à la loi sur le prix unique du livre numérique, entrée en vigueur en novembre 2011.

Dans ses grandes lignes, cette réglementation définit les éditeurs comme seuls habilités à décider du tarif de vente au détail des e-books, excluant ainsi, comme le note Numerama, les pratiques commerciales telle celle d’Amazon.

Il est théoriquement possible d’ajuster les prix “en fonction du contenu de l’offre et de ses modalités d’accès ou d’usage”, mais dans le cas en question, du support physique à sa version dématérialisée, la seule variable est… le prix.

A lire également dans l’édition du jour : Kindle Paperwhite : Amazon affine sa liseuse

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous d’Amazon ?

Crédit illustration : benchart – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur