Le kiosque numérique Blendle peut-il révolutionner la presse ?

EntrepriseLevées de fonds
blendle

Le kiosque numérique néerlandais Blendle, qui vend des articles de presse à l’unité, a levé 3 millions d’euros auprès du New York Times et d’Axel Springer.

Le kiosque numérique néerlandais Blendle est parvenu à lever 3 millions d’euros auprès du groupe de presse allemand Axel Springer (propriétaire de Bild, Die Welt, et ausssi d’Aufeminin.com et de SeLoger.com) et du New York Times.

Il faut dire que la start-up innove dans le petit monde de la presse numérique. Son credo : à l’image du monde de la musique, Blendle commercialise des articles de presse à l’unité. De quoi se constituer son propre journal…

Lancé en avril 2014 par deux journalistes néerlandais, ce kiosque numérique d’un nouveau genre à calquer son modèle économique sur celui de la célèbre plate-forme iTunes : au lieu d’acheter un périodique en entier, au numéro, les utilisateurs ont la possibilité de payer « à la pièce », aux environs de 20 cents en moyenne par article. Le prix de vente de l’article est fixé par le média concerné.

De son côté, Blendle prélève une commission de 30% sur chaque article vendu.

Aux Pays-Bas, la majorité des journaux et magazines rendent disponibles à l’achat leurs articles à l’unité. Ainsi, la plate-forme recense quelques 130 000 utilisateurs.

La jeune pousse néerlandaise a peut-être trouvé un moyen de redresser le sort de la presse papier,  qui a eu du mal à aborder sereinement le virage du Web et de la disponibilité gratuite des informations.

 

Quizz ITespresso.fr : Que savez-vous de l’argent virtuel ?

 

Crédit image : Bloomua – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur