Kodak et le petit ‘plus’ de la station d’accueil

Mobilité

Qualité, simplicité, efficacité. C’est l’objectif que se fixe Kodak avec une nouvelle gamme de produit (la DX) constituée d’un appareil photo numérique et de sa station d’accueil. Celle-ci permet notamment le transfert simplifié des images du boîtier vers l’ordinateur.

“Appuyez sur le bouton, nous faisons le reste.” Ce slogan de Charles Eastman en 1888 semble plus que jamais à l’ordre du jour chez Kodak qui, avec EasyShare, espère simplifier l’usage de la photo numérique pour le grand public. EasyShare est une solution composée d’un nouvel appareil photo numérique ? le DX3500 ou le DX3600 ? et d’une station d’accueil. Reliée à l’ordinateur via un câble USB, cette dernière permet, lorsque le boîtier numérique est posé dessus, de transférer automatiquement les images vers l’ordinateur, de lancer le logiciel de retouche, d’effacer la mémoire interne de l’appareil et même d’en recharger les batteries.

L’avantage principal est la suppression de la manipulation des câbles ou des cartes mémoires à chaque fois que l’on souhaite décharger l’appareil. Par ailleurs, Kodak Picture Software, le logiciel qui accompagne la solution, dispose d’un client messagerie qui permet d’envoyer facilement des photos par e-mail et de les imprimer (même si ce n’est pas bien sorcier, le logiciel apporte la simplicité du “tout-en-un”). Quant aux boîtiers, il s’agit d’honnêtes 2,2 mégapixels qui offriront, à pleine définition, des images en 1 800 x 1 200 pixels au format Jpeg. Le DX3500 possède une mémoire interne de 8 Mo avec la possibilité d’y ajouter une CompactFlash. Sa focale fixe équivalente à 35 mm en 24×36 est enrichie d’un zoom numérique 3X (105 mm). La mesure d’exposition s’accorde automatiquement avec une sensibilité de 100 ou 200 ISO et le flash est doté des fonctions habituelles (anti-yeux rouges, pause lente, etc.). De la même facture, le DX3600 se distingue essentiellement par un zoom manuel (équivalent 35-70 mm en 24×36) en complément du zoom numérique 3X.

Prêts pour cet été

Le premier modèle sera proposé, à partir de mai, à 3 290 francs tandis que le second, disponible en juillet seulement, frôlera les 4 000 francs. Des prix très raisonnables en regard de la définition proposée et ce d’autant que les deux appareils sont livrés avec leur station d’accueil. Le 2,2 mégapixels apporte une définition suffisante pour permettre l’impression des images dans un petit format A4 (20×25 cm) sur une imprimante à jet d’encre. Il semble donc se stabiliser comme le standard pour la photo numérique grand public. En offrant une solution de qualité doublé d’une simplicité d’utilisation, Kodak espère démocratiser la photo numérique en 2001. D’ailleurs, les futurs modèles d’appareils photo Kodak seront tous compatibles avec la station d’accueil.

Pour en savoir plus :Le site de Kodak


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur