Kodak scannera-t-il bientôt toutes nos envies ?

EntrepriseMobilité
scanner Kodak SceyeX

Avec son scanner professionnel SceyeX, Kodak redéfinit les codes de la numérisation, qui change d’apparence, de conception mais aussi de prix. Les grandes entreprises en restent le coeur de cible.

Kodak développe son écosystème de numérisation et accouche à cet effet du SceyeX, un scanner professionnel aux airs de lampe de bureau. La sempiternelle vitre laisse place à un capteur CMOS (10 millions de pixels) qui photographie littéralement les documents.

De quoi prétendre à une redéfinition intégrale du concept de la dématérialisation de l’information couchée sur papier.

Au même titre qu’une silhouette inédite pour un tel dispositif, le prix s’en ressent : 799 euros HT pour ce produit auquel Kodak adjoint une suite logicielle compatible PC / Mac et une garantie de 3 ans avec remplacement dans la journée du matériel défectueux.

Présent dans 120 pays, son réseau de service client peut, sur demande, assurer le suivi des machines retournées dans les ateliers de Stuttgart (Allemagne), afin qu’elles seules soient restituées à leur acheteur, après réparation.

Mais d’après le spécialiste de l’argentique, reconverti au numérique, un tel périphérique d’acquisition, qualifié “d’inusable […] ne nécessite aucun entretien“.

Référencé à 740 grammes, le SceyeX fait preuve de modularité dans son exercice de prédilection, le front-office.

La numérisation s’effectuant par la haut, elle est dépourvue d’un mode recto-verso, toutefois paramétrable au préalable dans le menu dédié d’un logiciel qui agit en surcouche aux pilotes IRIS et TWAIN, dont la version native pour Mac prend le nom d’ExaxtScan Pro.

En configuration standard (200dpi), la finalisation du processus de capture (photographie, redressement, redimensionnement éventuel) interviendrait à peine deux secondes après son déclenchement, manuel ou automatisé par un système de reconnaissance des documents.

Une sorte d’imagerie au laser dont les principales applications relèvent de l’administratif, la résolution ne dépassant pas les 400dpi et le format, 32,5 centimètres sur 24,4.

Longtemps coeur de cible de Kodak, les photographes passeront leur tour et préféreront au SceyeX la famille Scanmate, moins onéreuse et plus adaptée à leurs besoins.

Quant au constructeur nippon, il aurait déjà noué des partenariats avec des organismes tels que la Caisse d’Assurance Vieillesse et la Caisse d’Allocations Familiales, auxquelles il délivre d’ores et déjà du matériel en gros volumes.scanner Kodak SceyeX


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur