Korelya Capital : Fleur Pellerin supervise un fonds franco-coréen pour start-up

EntrepriseLevées de fondsManagementStart-up
fleur-pellerin-korelya-capital
4 17

A travers Korelya Capital, Fleur Pellerin devient l’ambassadrice du véhicule d’investissement K-Fund 1 du fondateur du groupe Internet coréen Naver.

Sous l’étendard Korelya Capital, Fleur Pellerin avance rapidement dans son projet de fonds d’investissement qui fait la jonction entre la Corée du Sud et la France.

Après avoir occupé des fonctions gouvernementales (numérique, commerce extérieur, culture), l’ex-magistrate à la Cour des Comptes a quitté le secteur public pour représenter en Europe les intérêts du fonds de capital-risque K-Fund 1 érigé par Hae-jin Lee, fondateur et Président de Naver.

Ce groupe Internet coréen, partiellement coté en Bourse entre Tokyo et New York, exploite un portail éponyme et a acquis le service de messagerie instantanée Line (d’origine japonaise).

Korelya Capital sera doté d’une capacité d’investissement de 100 millions d’euros, dont 70 millions dans des prises de participation directe dans des start-up françaises et européennes évoluant sur des thèmes relatifs à l’intelligence artificielle, le big data, le mapping ou les « e-services ». Le reliquat (30 millions) sera injecté dans d’autres fonds en vue d’investissement.

A travers Korelya Capital, Fleur Pellerin devra détecter des pépites potentielles dans l’écosystème de start-up.

Le fait d’avoir initié l’impulsion French Tech en tant que ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique sous le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, devrait lui faciliter la tâche.

Dans cette mission, elle sera épaulée depuis Londres par Antoine Dresch (spécialiste FUSACQ dans les segments télécommunications, Internet et médias) et Pierre Joo, Responsable du bureau de Korelya à Séoul.

L’investissement réalisé par Naver et Line à travers K-Fund 1 représentera à lui seul 10% du total des IDE (Investissements Directs à l’Etranger) coréens en France.

Dans un portrait publié dans le JDD du dimanche 2 octobre, elle dépeint le monde politique comme « un milieu dur, violent, machiste et irrationnel ».

(Crédit photo : Korelya Capital)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur