L’accord Orange – SFR devrait libérer la fibre sur le territoire selon l’ARCEP

Mobilité

Le régulateur des télécoms est ravi de l’accord signé entre les deux opérateurs en France pour la fibre dans les zones moyennement denses. Le cas du milieu rural reste complexe.

L’ARCEP est ravie de l’accord sur la fibre optique signé entre SFR et Orange.

Il devrait faciliter le déploiement du très haut débit dans les zones urbaines moyennement denses.

“Parmi les grands pays d’Europe, la France dispose déjà du pourcentage de logements éligibles au très haut débit parmi les plus élevés (20 %)”, assure le régulateur des télécoms.

“Elle est aussi, désormais, grâce à l’action convergente des acteurs publics et privés, le pays qui s’est doté, en ce domaine, du programme d’investissement le plus précis et le plus ambitieux.”

Ce programme conjoint Orange + SFR concerne 11 millions de logements, situés dans environ 3500 communes réparties sur le territoire nationale.

Si les opérateurs respectent leur feuille de route, le déploiement sera achevé à l’horizon 2020.

A cette échéance, 60% des foyers français auront la possibilité d’opter pour un accès très haut débit.

La champ de la concurrence est garantie en théorie mais l’ARCEP se montrera vigilant sur l’application.

Dans la répartition des tâches, France Telecom-Orange assurera la couverture de 7,5 millions de logements, SFR prendra en charge le reliquat (2,3 millions).

Dans ces zones moyennement denses, il est prévu que si un des deux opérateurs “pilote” le déploiement de la fibre, l’autre bénéficiera systématiquement d’un droit d’usage sur le réseau.

(Lire la suite de l’article page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur