L’Android Market, sauveur désigné des BlackBerry

MarketingMobilitéOS mobiles

Pour doper les ventes, Research in Motion table sur une compatibilité de ses futurs smartphones BlackBerry avec les applications du catalogue Android. Ce qui induit une transition imminente vers la plate-forme unifiée QNX.

A l’aube d’une transition radicale vers sa plate-forme unique dénommée QNX, RIM exprime un désir prononcé d’offrir à ses terminaux BlackBerry une compatibilité avec le vaste parc d’applications disponibles sur l’Android Market.

Le maintien à flot de la gamme BlackBerry ne tient peut-être qu’à un fil : celui de la compatibilité avec les logiciels Android.

Sur un marché qui voit se détacher un duo d’inséparables nommés Apple iOS et Google Android, RIM subit un déclin progressif de ses ventes de smartphones, alors que sa tablette PlayBook affiche un faible taux d’adoption.

Le logiciel est-il à même de contribuer au regain de forme espéré du matériel ? Ainsi se résume le pari de Research in Motion.

Selon Silicon.fr, le constructeur canadien souhaite étoffer son catalogue de programmes, en dépit de son équipe restreinte de développeurs.

L’idée est d’allier l’environnement QNX à l’Android Market pour offrir aux utilisateurs plus de 250 000 applications, contre les quelques 35 000 titres actuellement disponibles sur l’App World.

Racheté en 2010 à Harman International, QNX est un système d’exploitation basé sur un noyau UNIX temps réel et doté d’une compatibilité POSIX. Il permet donc l’exécution de programmes open source.

Selon Bloomberg, RIM devrait généraliser cet OS sur ses smartphones à l’horizon 2012.

En parallèle, il fournira à ses développeurs de quoi réaliser adaptations et portages depuis la plate-forme Android.

Se détacher de BlackBerry OS marque toutefois une rupture qui requerra très certainement des ajustements matériels. Une contrepartie des plus contrariantes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur