L. Delaporte (Microsoft) : “L’adoption de Vista est plus rapide que dans le cas de XP”

Cloud

Interview du directeur général adjoint de Microsoft France qui effectue un bilan pour le premier anniversaire de Vista. Côté grand public et côté entreprise.

Une vraie convergence de vue entre Microsoft et IDC. En septembre 2006, le cabinet d’études publiait une étude de prospective pour le compte de l’éditeur de logiciels leader dans le monde.

IDC évaluait à 100 millions le nombre de licences Vista susceptibles d’être vendues dans le monde un an après sa sortie. C’est précisément ce chiffre que Microsoft a révélé lors de la présentation de ses résultats 2007.

A l’occasion du premier anniversaire de la sortie du système d’exploitation Windows Vista, Laurent Delaporte, directeur général adjoint de Microsoft France, fait le point de l’adoption de Vista par le grand public et les entreprises dans l’Hexagone.

Interview téléphonique réalisée le 28 janvier 2008

Vnunet.fr : quel bilan global dressez-vous de l’an I de Vista ?
Laurent Delaporte : C’est un rythme d’achat assez exceptionnel. Plus de 100 millions de licences Vista ont été vendues dans le monde. Nous observons une croissance de 20% de revenus sur les deux derniers trimestres (T3 et T4 2007 par rappot à T3 et T4 2006) pour la division Windows de Microsoft. C’est vrai que la dynamique grand public est différence de celle des entreprises. Maintenant, nous savons qu’il reste des choses à faire car nous sommes ambitieux. Soyons pragmatique : les utilisateurs grand public ont fait le choix. Depuis plusieurs mois, 95 à 98% des PC sous Windows vendus dans le monde et en France sont équipés de Vista. Sur le grand public, le pari est gagné.

Vnunet.fr : Même si une proportion d’utilisateurs a pu se montrer frustré. Difficile d’exploiter à fonds les fonctions de Vista, faute d’un PC puissant…
Laurent Delaporte : Dans un PC, on estime qu’il y a deux millions de composants qui nécessite une activation logicielle par le système d’exploitation. Cela demande un nombre impressionnant de drivers. Nous en avons eu beaucoup pour le lancement de Vista mais ils ne sont pas encore pas tous disponibles. Le taux de renouvellement des composants est important (de trois à six mois). Vista étant une plate-forme nouvelle et plus sophistiquée au nom d’une sécurité accrue, tous les composants et logiciels n’avaient pas nécessairement le niveau de qualité et de compatibilité requis. D’où une certaine frustation. Nous avons beaucoup travaillé avec les constructeurs de composants et les fournisseurs de logiciels pour résoudre les problèmes. Aujourd’hui, un an après la sortie de Vista, nous avons 98% des composants matériels avec un driver testé sous Vista. Et la plupart des logiciels grand public sont désormais compatibles.

Vnunet.fr : Peut-on avoir une idée plus précise des résultats de Vista sur le marché français ?
Laurent Delaporte : Aujourd’hui, nous enregistrons un volume mensuel de 400 000 nouveaux PC grand public équipés de Vista. C’est la version Home premium qui est généralement privilégiée par les consommateurs (environ 70%). Elle répond à l’ensemble des problématiques utilisateurs et permet de profiter de toutes les fonctionnalités comme le contrôle parental mais aussi de gérer et graver les photos, monter des films haute définition, disposer de la 3D. La partie gagdets – il y en a 300 disponibles en France – remporte un grand succès aussi.

Vnunet.fr : L’étude IDC de septembre 2006 prévoyait 7 millions de licences écoulées sur le marché français à l’échéance N+1. C’est le cas ?
Laurent Delaporte : Honnêtement, douze mois après l’introduction de Vista, c’est un chiffre élevé. Globalement, on estime à un volume global de 9 millions de PC écoulés sur le marché français. Lorsque l’on regarde en arrière avec le lancement de Windows XP, on avait également observé un certain scepticisme du marché qui s’exprime. Mais l’engouement pour Vista et son adoption est plus rapide que pour le cas de XP.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur