L’e-commerce en France ne fléchit pas

Cloud

Selon la Fevad, ce marché a pesé 25 milliards d’euros en 2009 (+26%). Le nombre de cyber-consommateurs a augmenté mais le panier moyen a baissé.

Le commerce électronique en France a le vent en poupe malgré la crise économique. Selon le bilan 2009 effectué par la FEVAD, ce marché a pesé 25 milliards d’euros, en hausse de 26% par rapport à l’année précédente.

Parmi les chiffres-phares communiqués par la principale fédération des sites marchands, plus de 24 millions de Français ont acheté sur Internet (+2 millions en un an, selon l’Observatoire des Usages Internet de Médiamétrie). Ils ont réalisé un total de 278 millions de transactions en ligne.

“Entre 2000 et 2009 le e-commerce aura vu son chiffre d’affaires multiplié par 35”, affirme la Fédération du e-commerce et de la vente à distance.

Selon ses prévisions, la barre des 30 milliards sera dépassée en 2010. On pourrait atteindre les 45 milliards à l’échéance 2012.

La période des soldes d’hiver permet de rehausser le niveau : le panier moyen est en hausse de 2% sur la première semaine des “petits prix” qui a commencé début janvier dans les enseignes virtuelles (et s’achève début février).

Un petit bémol apparaît néanmoins sur l’indicateur du panier moyen (montant moyen dépensé par cyber-acheteur) : il s’établit à 90 euros, en baisse de 2% par rapport à 2008. Après trois trimestres en berne, on a aperçu une éclaircie au quatrième trimestre 2009 (+2%).

Le foisonnement des acteurs rend le marché encore plus dynamique. Le nombre d’enseignes en ligne ne cesse de croître :  64 000 sites marchands actifs (+ 35% en un an). 30% des nouveaux entrants dans le commerce électronique ont adopté le statut d’auto-entrepreneur.

Mais on attend l’arrivée de nouveaux gros acteurs du commerce électronique en France comme Zara et Toys’R’Us.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur