L’Oréal : une stratégie d’open innovation qui passe par Station F

EntrepriseMarketingStart-up
l-oreal-station-f

L’Oréal s’installe à Station F pour y lancer, en janvier 2018, un programme d’accélération à destination des start-up de la « beauté digitale ».

Quel est le point commun entre le « Startup Garage » de Facebook, la « Digital Factory » de Thales, le « Plug and Play » de BNP Paribas et le « Moove lab » de Via ID ?

Ce sont quelques-uns des programmes d’accélération hébergés à Station F*.

L’Oréal compte rejoindre la liste en janvier 2018.

Le groupe industriel de produits cosmétiques accueillera, à cette échéance, une première vague de projets qui bénéficieront d’un accompagnement de 6 ou 12 mois, avec un éventuel soutien financier.

Les 62 postes de travail dont il dispose sur place devront lui permettre d’accueillir simultanément jusqu’à 20 start-up dans le domaine de la « beauté digitale ».

L’appel à projets vise large : les marques indépendantes de cosmétique (maquillage, parfumerie, soin de la peau et du cheveu) sont visées au même titre que les sociétés technologiques qui disposent d’une expertise (réalité augmentée,  réalité virtuelle, intelligence artificielle, machine learning…) ou d’un service numérique (plate-forme de réservation, marketplace, personnalisation du parcours d’achat…).

Sur l’axe Paris-Londres

Les start-up sélectionnées passeront par une première phase de prototypage et auront, en fonction des résultats, l’occasion d’envisager un développement au travers du réseau mondial de L’Oréal, qui fédère une trentaine de marques dont Garnier, Lancôme, Ralph Lauren, Urban Decay et Vichy.

Sur le volet open innovation, L’Oréal exploite, depuis 2012, un incubateur monté en interne à San Francisco. En ont émané des projets comme MakeUp Genius (présenté comme un « coach de maquillage virtuel ») et My UV Patch (capteur électronique pour l’analyse du rayonnement UV sur la peau).

On relèvera aussi les liens noués avec la communauté d’entrepreneurs Hello Tomorrow et la prise de participation, l’an dernier, dans le fonds Partech International Venture VII, axé sur les start-up du numérique en post-amorçage, plus particulièrement dans le e-commerce, la réalité virtuelle et l’Internet des objets.

L’année 2016 a également été marquée par un partenariat avec Founders Factory, structure de projets numériques multisectoriels basée à Londres. L’Oréal y a injecté « quelques millions d’euros » et s’est engagé à accompagner jusqu’à 5 start-up par an.

* Havas, Microsoft, Naver, Ubisoft et Zendesk sont quelques-uns des autres groupes à accélérer des start-up à Station F.

Crédit photo : L’Oréal


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur