La Belle Assiette suscite l’appétit des investisseurs

EntrepriseLevées de fondsStart-up
la-belle-assiette-levee-fonds

La Belle Assiette va mettre à profit son premier tour de table institutionnel (1,3 million d’euros) pour développer, en Europe, son service en ligne de réservation de chefs cuisiniers à domicile.

Nicolas Brusson (cofondateur et COO de Blablacar), Thibaud Elzière (Fotolia, eFounders), François et Nicolas Bergerault (L’atelier des Chefs), Xavier Niel et Jérémie Berrebi via leurs fonds Kima Ventures… Ils sont une quinzaine de business angels à s’être joints au premier tour de table de La Belle Assiette.

La start-up parisienne obtient une enveloppe de 1,3 million d’euros qu’elle compte exploiter pour accélérer le développement de son activité en Europe. A l’heure actuelle, sa plate-forme en ligne permettant de commander la prestation d’un chef cuisinier pour un service à domicile, en entreprise ou lors d’événements comme les mariages couvre cinq marchés : la France, la Belgique, la Suisse, le Luxembourg et le Royaume-Uni.

Cette présence est amenée à s’étendre rapidement dans un contexte de forte concurrence émanant tout particulièrement de groupes américains comme Kitchensurfing et Kitchit, qui affichent leurs vues sur le Vieux Continent. Pour soutenir sa croissance, La Belle Assiette compte notamment agrandir sa communauté de chefs cuisiniers indépendants.

Les 368 professionnels de la restauration inscrits à l’heure actuelle – dont près d’une centaine à l’étranger – ont accès à des outils de relation client, à un calendrier ou encore à un système de gestion des facturations. Ils fixent eux-mêmes leurs prix, La Belle Assiette gérant le paiement en ligne et récupérant 12 % de commission sur chaque transaction, quelle que soit la nature de la prestation.

Outre les repas (et les cours de cuisine) à domicile, il est possible de dépêcher un chef pour des cocktails, des brunchs, des déjeuners d’entreprise, voire pour une période prolongée (à la journée, à la semaine, au mois). Dans tous les cas, les ingrédients, le service et le nettoyage sont compris dans les tarifs annoncés.

Selon sa localisation, la date et l’heure souhaitées, le nombre de convives, le budget par personne et les préférences alimentaires, le client est mis en relation avec plusieurs chefs cuisiniers qui peuvent envoyer des propositions de menus… une fois leur compte ouvert sur la plate-forme. C’est une autre source de revenus pour La Belle Assiette : en choisissant l’inscription gratuite, les professionnels n’ont accès qu’aux prestations de cuisine à domicile ; c’est 29 euros TTC par mois pour pouvoir consulter les autres types d’appels d’offre.

Fondée par Stephen Leguillon (auparavant à la tête d’Appetise, un équivalent d’AlloResto lancé au Royaume-Uni) et Giorgio Ricco, la start-up revendique un panier moyen de 270 euros, à raison de 45 euros par personne pour une table de six. Lauréate, en octobre 2014, du concours PushForward organisé par le groupe Express Roulata et l’agence Fullsix, elle sélectionne ses cuisiniers lors de “dîners de validation”. Elle les accompagne ensuite dans la croissance de leur activité, avec entre autres des shootings photo et une aide à l’immatriculation d’entreprise.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur