La bêta de StarOffice 6.0 est disponible

Mobilité

Sun vient de rendre disponible en téléchargement la version bêta de StarOffice 6.0 sur son site. La version finale, elle, sera disponible pour le premier trimestre 2002 en versions Linux, Solaris et Windows.

La version bêta de StarOffice 6.0 est disponible en téléchargement sur le site Web de Sun. Le développement de la nouvelle suite bureautique de Sun a essentiellement porté sur un accès plus rapide aux applications. StarOffice 6.0 permettra, selon l’éditeur, de lancer des applications indépendamment les unes des autres, alors que la version précédente nécessitait le lancement de l’ensemble de la suite. Le langage XML, qui est au coeur de la suite bureautique, devrait faciliter la communication entre les différentes applications. Ainsi, des fichiers créés sous StarOffice pourront sans aucune modification être exportés vers le Web. L’inverse est tout aussi possible : les fichiers en XML issus d’Internet ne subiront aucune altération lors de leur lecture sous StarOffice.

La sortie de cette bêta annonce bien entendu une âpre concurrence avec Office XP. Toutefois, chaque suite ne possède pas les mêmes atouts. On estime en effet que Microsoft Office détient plus de 90  ;% du marché des logiciels de bureau. Peu de place pour Sun ? Pas si sûr. La suite bureautique de Sun est gratuite, contrairement à celle de Microsoft. Et alors que Microsoft estime qu’il sera difficile pour ses clients d’ignorer Office XP, certains analystes conseillent d’essayer la nouvelle suite bureautique afin de déterminer si la mise à jour est réellement nécessaire. “Microsoft a fait beaucoup d’efforts pour rendre Office plus facile à utiliser, mais si vos utilisateurs ne sont pas des spécialistes, s’ils utilisent Office principalement pour le traitement de texte et le tableur, leur version du logiciel leur suffit probablement”, déclare Mike Silver, directeur de recherche chez Gartner à nos confrères de VNUnet.com (voir édition du 5 juin 2001). Par ailleurs, les récents changements tarifaires de Microsoft pourraient bien amener les entreprises à revoir leur engagement envers l’éditeur de Redmond, même les plus fidèles. Pour beaucoup, les récents changements de politique de licence de Microsoft sont perçus comme une hausse des tarifs (voir édition du 17 août 2001). Reste à chaque DSI d’évaluer le coût de formation qu’engendrerait l’adoption de la suite de Sun.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur