La Chine appelée à booster le WiMax en Asie

Mobilité

Selon les prévisions de Frost & Sullivan, le WiMax pourrait attirer pas moins de 43 millions d’abonnés d’ici 2013 en Asie.

Selon de nouvelles estimations de Frost & Sullivan, la région Asie-Pacifique pourrait héberger pas moins de 43 millions d’abonnés WiMax d’ici fin 2013. Mais les analystes craignent que cette croissance ne soit divisée par deux si le gouvernement chinois choisit de bloquer localement le développement de la technologie.

La capacité du WiMax à fournir des services voix et données dans les banlieues sans gros investissement d’infrastructure lui garantit une excellente perspective d’avenir dans cette région en plein développement, à en croire le cabinet Frost & Sullivan.

Les 43 millions de clients impliqueraient un chiffre d’affaires de près de 11 milliards de dollars par an pour les opérateurs locaux.

Les connexions à Internet haut débit représentent un secteur en pleine expansion en Asie, bien que plus de 96 % de la population (soit près de 3,7 milliards d’individus) soient encore privés d’un accès haut débit.

Cela représente un marché potentiellement énorme pour les technologies d’accès haut débit telles que le WiMax.

“Dans un marché aussi hétérogène, les modèles commerciaux du WiMax dépendront essentiellement de l’adoption de services, dans la mesure où les opérateurs des marchés émergents s’intéresseront d’abord aux utilisateurs professionnels avant de pourvoir aux besoins du marché de masse”, précise Marc Einstein, analyste chez Frost & Sullivan.

“Les marchés transitoires tels que la Malaisie se concentreront sur les poches mal desservies des zones urbaines, tandis que les opérateurs japonais et sud-coréens, par exemple, testeront de nouveaux modèles commerciaux en intégrant des chipsets WiMax dans une large gamme d’appareils tels que des appareils photos ou des consoles de jeux vidéos afin de lancer en avant-première des appareils mobiles équipés de la technologie WiMax.”

Pourtant, le gouvernement chinois pourrait, à en croire le cabinet, considérablement freiner le développement du WiMax dans la région s’il persiste à en retarder le déploiement comme il l’a fait pour les services mobiles 3G.

Si le gouvernement se montre favorable au WiMax, le pays pourrait réunir 45 % des abonnés de la région d’ici 2013, selon les prévisions de Frost & Sullivan.

Traduction de l’article China key to $11 bn Asia WiMax bonanza de Vnunet.com en date du 6 juin 2008


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur