La Chine démantèle le plus grand réseau de piratage de logiciels

Cloud

Onze individus ont été condamnés à des peines records pour avoir organisé le plus important réseau de contrefaçons de logiciels au monde.

Les autorités publiques chinoises ont fait condamner onze individus à des peines de prison importantes pour avoir organisé ce qui est considéré comme la plus grande et la plus lucrative opération de piratage de logiciels du monde.

Un tribunal de Shenzhen en Chine a condamné chaque membre considéré comme les instigateurs de ce réseau de contrefaçon à des peines de prison allant de un à six ans et demi. Basée en Chine du Sud, cette organisation gérait un réseau de distribution sur les cinq continents et dans36 pays.

Il s’agit de sanctions pénales records pour des infractions liées au piratage en Chine. Un pays très critiqué par les gouvernements occidentaux pour sa position jugée laxiste concernant les infractions aux brevets.

D’après Microsoft, une des principales victimes de ce réseau de contrefaçons de logiciels, cette organisation distribuait au moins 19 de ses produits, pour une valeur marchande estimée à 2 milliards de dollars.

Le groupe mafieux a été démantelé par les autorités chinoises en 2007, dans le cadre d’une opération conjointe entre les gouvernements chinois et américain.

Microsoft s’est fortement impliqué dans la chasse aux pirates chinois

Microsoft a également joué un rôle dans l’enquête. L’éditeur a déclaré avoir collecté des milliers d’éléments d’informations émanant d’une centaine de revendeurs.

“Faire respecter la loi sur les droits de propriété intellectuelle est capital si nous voulons cultiver un environnement d’innovation et de concurrence loyale”, a déclaré Fengming Liu, le vice-président de Microsoft en charge de la zon Chine. “Grâce aux actions du gouvernement chinois, nous avons constaté une amélioration significative dans le domaine des droits de la propriété intellectuelle en Chine”, a-t-il ajouté.

L’enquête a dévoilé ce que Microsoft décrit comme une épidémie mondiale de piratage. Les experts en cyber-criminalité ont fait remarquer que la nature mondiale des crimes commis sur Internet et le manque de juridictions claires constituent un frein majeur pour les organismes en charge de faire respecter la loi.

“Malheureusement, la contrefaçon logicielle est une activité illégale mondiale, qui ne connaît pas de frontières”, explique David Finn, un des avocats de l’éditeur américain pour son opération anti-piratage et anti-contrefaçon mondiale. “Les criminels peuvent se trouver à l’autre bout du monde et ne pas parler la même langue, mais ils s’en prennent à nos clients et à nos partenaires dans le monde entier”.

Adaptation d’un article Vnunet.com en date du 3 janvier 2009 et intituléChina claims world’s largest piracy bust


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur