La Chine démantèle un site de formation au piratage informatique

Cloud

La police chinoise a fermé le site Web Black Hawk Safety Net, un véritable centre de formation au piratage informatique, qui vendait des logiciels malveillants et des programmes d’attaque.

Alors que des pirates, à la mi-décembre, ont mené une cyber-attaque d’envergure contre les infrastructures de Google en Chine et contre une vingtaine d’autres grandes compagnies, la police de la province chinoise du Hubei vient de fermer le site Web “Black Hawk Safety Net”, haut lieu du piratage informatique, selon des informations rapportées le quotidien Wuhan Evening News.

Ce portail servait de véritable outil de formation aux apprentis pirates. Créé en 2005 et implanté dans la ville de Xuchang, Black Hawk Safety Net fournissait, contre rémunération, des logiciels malveillants et des programmes nécessaires pour mener des attaques informatiques. Il faisait l’objet d’une enquête depuis 2007.

Ce site pour cyber-criminels, qui comptait quelques 12 000 membres VIP et 170 000 membres “gratuits”, avait récolté pas moins de 7 millions de yuans de cotisations (environ 719 400 euros).

Les autorités chinoises ont ainsi a arrêté trois suspects responsables du site Black Hawk Safety Net et 250 000 dollars ont été saisis par la police.

Même si ce démantèlement n’est médiatisé que depuis quelques jours, le site de formation à la cyber-criminalité aurait en fait fermé en novembre dernier, selon les informations du journal China Daily.

Mais à cette date, les relations diplomatiques entre la Chine et les Etats-Unis n’étaient pas aussi tendues, suite à la vaste cyber-attaque menée contre la firme de Mountain View.

En janvier 2009, les autorités chinoises avaient condamné onze personnes à des peines de prison importantes pour avoir organisé ce qui alors considéré comme la plus grande et la plus lucrative opération de piratage de logiciels du monde.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur