La CNIL aura un nouveau président plus tôt que prévu

Mobilité

En considérant un aménagement législatif et un calendrier électoral, Alex Türk présentera sa démission de président de la CNIL le 21 septembre pour se consacrer à la politique.

Alex Türk vient d’annoncer officiellement qu’il quittera ses fonctions de président de la CNIL à compter du 25 septembre.

Il devrait présenter sa démission lors de la séance plenière du collège de la haute autorité en charge de la protection des données personnelles.

Rendez-vous est pris le 21 septembre. Le même jour, les membres du collège de la CNIL éliront un nouveau président.

De nouvelles dispositions législatives adoptées en mars 2011 ont précipité le départ d’Alex Türk, à la tête de la CNIL depuis février 2004.

Il a été décidé que “la fonction de Président de la CNIL est désormais incompatible avec tout mandat parlementaire”. Et Alex Türk est sénateur du Nord depuis 1992…

Cette mesure n’entre en vigueur qu’à compter du 1er septembre 2012 mais Alex Türk a choisi de partir en fonction du calendrier des élections sénatoriales prévues du 25 septembre.

A 61 ans, il compte renouveler son mandat de sénateur et préfère donc faire un choix.

“Afin d’assurer la continuité de l’action menée par la CNIL d’autre part, j’ai décidé de démissionner avant [cette échéance]”, peut-on lire sur le site de la CNIL.

Parallèlement à ses fonctions nationales, Alex Türk a également présidé le G29, groupe des “CNIL européennes” de février 2008 à février 2010.

Dans ses dernières batailles à la tête de la CNIL, il était monté au créneau pour dénoncer les dérives des services de géolocalisation et la politique laxiste des réseaux sociaux (Facebook en particulier) et des moteur (Google Street View était sa cible de prédilection) vis-à-vis de la protection des données personnelles.

Alex Türk a également obtenu de la part des pouvoirs publics des moyens plus importants et des prérogatives renforcées pour la CNIL.

L’institution est désormais dotée de capacités d’investigation et de sanctions.

Son président part également alors qu’un débat important se déroule au niveau européen concernant la révision de la directive sur la protection des données personnelles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur