e-G8 : la CNIL regrette la mise à l’écart du volet “vie privée”

Cloud

Le e-G8 s’est terminé hier. Retour sur les craintes de la CNIL, qui anticipait une omerta sur la protection des données privées.

Le Forum e-G8 s’est achevé.

Place aux positions de l’authentique G8 relatives à la régulation numérique attendues en fin de journée.

Mais quid de l’exploitation des données personnelles à l’ère numérique ?

Dès mardi, la CNIL s’inquiétait de “l’absence [au e-G8] de tout régulateur des données personnelles et de la vie privée, ainsi que des associations de défense des libertés ou des consommateurs alors même que ce thème figurerait au programme.

Effectivement, un débat intitulé “Le dilemme des données – la vie privée dans un monde connecté” s’est bel et bien déroulé mercredi après-midi avec des représentants d’Intel (Christian Morales) et de Weborama (Alain Levy) mais aussi des auteurs et journalistes et la présidente de la Fondation Mozilla Mitchell Baker.

Nulle autorité de régulation des données personnelles dans cet atelier qui les concernait directement, alors qu’ils auraient eu toute leur place.

Mais il serait faux de dire que le sujet n’a pas eu ses défenseurs.

Par exemple, Carlos Moreira, Président du WiseKey (fournisseur suisse de solutions de “gestion de son identité en ligne”), était présent pour défendre le droit à l’oubli sur le Web.

Les craintes de la CNIL, qui se demandait qui allait porter les valeurs de la vie privée à l’ère numérique ou qui défendra le modèle européen de protection des données et de la vie privée, ne se sont donc pas entièrement réalisées.

Il semblerait d’ailleurs que Neelie Kroes, Commissaire européenne en charge du développement du numérique en Europe, n’a pas non plus mis l’accent sur ce thème lors de son intervention au Forum e-G8 mercredi matin.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur