La colère gronde chez les revendeurs Apple

Cloud

Des salariés des revendeurs indépendants agréés Apple ont manifesté devant l’Apple Store d’Opéra à Paris pour protester contre les pratiques commerciales de la firme de Cupertino à leur égard.

Apple ne fait pas le bonheur de tous. Et surtout pas en ce moment des revendeurs attitrés de la firme de Cupertino, qui sont désormais en concurrence avec les boutiques officielles de la marque, les fameux Apple Store, qui poussent comme des champignons, en France comme dans le monde, et sont directement gérés depuis les Etats-Unis.

Conséquence : les revendeurs indépendants qui proposent les produits Apple dans leurs propres magasins ne cessent de voir leur chiffre d’affaires reculer.

A cela plusieurs raisons. Ces revendeurs indépendants français, les Apple Premium Resellers (APR), qui se sont regroupés sous le collectif « Pomme de discorde », évoque les conditions de vente drastiques qu’aurait mis en place Apple à destination de ses distributeurs en France.

Sont ainsi évoqués un rationnement des nouveaux produits Apple, des livraisons parcimonieuses auxquels s’ajoutent d’importants retards et un cahier des charges très difficile à respecter.

Parmi les conditions imposées par la firme de Cupertino pour devenir un partenaire indépendant : les agencements des magasins, avec une obligation de disposer d’une boutique en centre-ville (charges plus lourdes) avec une superficie de plus de 100 m2.

Pour faire entendre leur mécontentement, auprès d’Apple mais aussi des consommateurs, une cinquantaine de salariés travaillant pour des revendeurs ont manifesté ce 9 février devant l’Apple Store du quartier de l’Opéra, à Paris, ouvert il y a quelques mois… Une majorité de manifestants présents faisaient partie d’eBizcuss.com, le premier revendeur agréé d’Apple en France.

En novembre 2011, eBizcuss annonçait une baisse de 22% de son chiffre d’affaires par rapport à 2010.

“Nous sommes aujourd’hui 200 salariés et nous avons peur pour nos jobs : Apple nous étrangle, Apple nous asphyxie. Apple ne nous livre plus et notre clientèle est détournée. Apple s’enrichit et nous on est en train de perdre au niveau des ventes”, a expliqué une revendeuse Apple à Europe 1.

«Nous demandons simplement à ce que Apple respecte l’égalité de traitements des canaux de distribution. Les revendeurs ont été le fer de lance d’Apple en France, maintenant, nous sommes la cinquième roue du carrosse”, se justifie Elie Abitbol, président des APR français, rapporte Le Figaro.

De son côté, Apple ne veut pas être pris pour un bouc émissaire, et être accusé de faire baisser le chiffre d’affaires des APR, alors que leurs difficultés financières pourraient être dues à des problèmes internes de gestion.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur