La Commission européenne surprise par l’offre “code source” de Microsoft

Mobilité

L’inititative de Microsoft de livrer aux concurrents les sources de ses technologies Windows pourrait poser plus de problèmes qu’elle n’en résout.

Neelie Kr?s, commissaire à la Concurrence de la Commission européenne, s’est dite surprise par la proposition de Microsoft en réponse aux sanctions imposées suite à son procès pour abus de position dominante en Europe. “Cela a été surprenant d’apprend qu’ils avaient décidé de fournir le code source”, a déclaré la commissaire à Reuters.

Hier, Microsoft avait simplement annoncé la mise en place d’une licence qui permet de consulter les sources des technologies Windows Server (voir édition du 25 janvier 2006). Une initiative qui visait à clore un dossier qui traîne dans les couloirs de Bruxelles depuis la condamnation de Microsoft en mars 2004.

Une proposition empoisonnée

Rien n’est moins sûr pour autant. La Commission européenne a fait savoir qu’elle allait examiner la proposition de Microsoft mais l’issu reste incertaine. Les instances européennes ont condamné Microsoft à fournir une documentation suffisante pour garantir aux acteurs concurrents une interopérabilité de leurs produits avec les technologies de l’éditeur. “A proprement parler, le code source n’est l’ultime documentation de rien du tout”, a poursuivi Neelie Kr?s auprès de l’agence de presse, “c’est précisément la raison pour laquelle on exige des programmeurs qu’ils fournissent une documentation compréhensible avec leurs sources.”

Du côté des acteurs du libre, l’initiative de Microsoft pourrait même apporter plus de problèmes qu’elle n’en résout. “Cet ‘engagement’ est empoisonné”, soutient Carlo Piana, avocat pour la Free Software Foundation Europe (FSFE), “ils le font d’une manière qui aggrave la situation pour les logiciels libres : comme les sources sont sous le copyright de Microsoft, les développeurs qui ont vu le code ne pourront pas le réimplémenter dans leurs logiciel de peur d’être poursuivis pour violation de copyright.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur