La Communauté européenne veut promouvoir le grid computing

Mobilité

Alternative aux supercalculateurs, le grid computing va bénéficier d’un budget de 52 millions d’euros alloué par la Commission européenne en vue de son déploiement dans les entreprises.

Stimuler la compétitivité des entreprises européennes et contribuer à la création de nouveaux marchés et services en exploitant la technologie de grid computing. Tel est l’objectif des douze projets de recherche que la Commission européenne vient de lancer et qui visent à “mettre au service des entreprises les ressources informatiques mises en réseau (technologie ‘Grid’) utilisées par les laboratoires de recherche”, selon le communiqué. Autrement dit, faire bénéficier le secteur privé de la puissance de calcul des grands centres de recherche.

Rappelons que le grid computing, ou agrégation en réseau des ressources informatiques, offre de grandes puissances de calcul plus économiques – et plus modulables – qu’un supercalculateur. La puissance de calcul ainsi fournie permet notamment la réalisation de travaux de simulation complexe portant sur le climat, les collisions automobiles, etc. Encore faut-il développer les outils pour déployer et exploiter cette technologie sur l’ensemble du continent européen.

52 millions d’euros de subventions

Pour atteindre cet objectif, 52 millions d’euros de subventions vont être alloués aux universités, instituts de recherche, grandes et petites entreprises européennes. Quatre grands projets bénéficieront de 9 millions d’euros chacun, les huit autres, de moindre envergure, se partageant les 16 millions d’euros restants. Intégré au 6e programme cadre communautaire de recherche (PC6), le projet est financé au titre du de la recherche dans le domaine des Technologies de la société de l’information (TSI).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur