La compétition .Net / Java s’annonce sportive

Cloud
Information - news

Deux chevaux s’engageront dans la course aux applications de développement Internet : .Net et Java. Ce sont les prévisions des analystes du Gartner Group qui donnent Microsoft et Sun favoris.

Lors de la conférence Application Development 2000, le Gartner Group remarque qu’en dépit de la mort annoncée des technologies de développement Internet de Microsoft par les observateurs de l’industrie, plus de 90 % des PME-PMI et des grandes entreprises combineront la plate-forme .Net de Microsoft et les technologies Java de Sun d’ici 2005. Le cabinet d’analystes souligne aussi que ces entreprises adopteront Visual Studio.Net et le langage C# (prononcez “C-sharp” en anglais) de Microsoft présenté comme un concurrent de Java (voir édition du 27 juin 2000). Toujours selon le Gartner Group, l’adoption par Microsoft de standards Internet comme XML, en convergence avec l’adhésion de Java à ces mêmes standards, crée un niveau d’interopérabilité jamais atteint jusqu’alors sur le marché B-to-B. Les deux plates-formes de développement feront toutes deux preuve de longévité dans le monde Internet. Michael Blechar, vice-président et directeur de recherche au Gartner Group, déclare : “Nous prévoyons que Visual Basic, C#, et l’architecture .Net seront encore des acteurs dominants dans les années à venir”, en compétition avec Enterprise Java Beans et les servlets Java.

Nouveau modèle stratégique de services Web oblige, la plate-forme .Net inclut un nouveau composant de langage qui émule la machine virtuelle Java. Par ailleurs, .Net fournira aussi “une intégration plus étroite” pour le développement d’applications multilingues à l’avenir, prédisent les analystes du Gartner Group.

IBM, partisan historique de Java, coopère dorénavant avec Microsoft sur différents projets de standards Internet comme le XML (voir édition du 7 août 2000), SOAP (voir édition du 11 mai 2000)

et, beaucoup plus récemment, UDDI (Universal description discovery and integration), le standard qui permettra la constitution d’un annuaire mondial B-to-B (voir édition du 7 septembre 2000). “Je crois que Microsoft s’ouvre”, déclare Rod Smith, vice-président de la division Java d’IBM, notant au passage que Microsoft n’avait pas d’autre choix que de mettre de coté son API propriétaire Windows pour Internet. “Je n’ai pas peur de .Net, ajoute-t-il, c’est un monde de standardisation et Microsoft évolue dans cette direction”. Par ailleurs, Rod Smith en profite pour encourager Sun à prendre la même direction : “Sun n’a pas présenté Java à une entité de standardisation. Nous aimerions que cela arrive”. Un reproche maintes fois formulé par IBM, devenu un partenaire-concurrent (voir édition du 17 avril 2000).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur