La Coupe du Monde de football favorise les ventes de téléviseurs

Mobilité

Les distributeurs et les analystes high-tech recensent une hausse perceptible de ce type d’équipement avec cet évènement sportif.

“La taille de l’écran de télé est le premier critère de sélection d’un pub pour le Britanniques qui projettent de regarder la Coupe du Monde à l’extérieur de chez eux”. Cest l’une des conclusions d’une enquête menée par le revendeur britannique d’équipements audiovisuels Steljes. Daprès ce distributeur, 80% des individus de 20 à 34 ans interrogés envisageraient de regarder les matchs dans un pub. Parmi eux, 76% prendraient avant tout en considération la taille de l’écran avant de choisir un lieu d’accueil, bien avant l’accessibilité de ce lieu (pour 12%), son confort (8%) ou l’amabilité des tenanciers (4%). Toutes tranches d’âges confondues, 62% des interviewés considèreraient la taille de l’écran de télévision comme un facteur “crucial”, tandis qu’un petit téléviseur serait rédhibitoire pour 86% d’entre eux. De quoi convaincre les patrons de pubs les plus récalcitrants à investir ? Certainement, si l’on écoute le directeur de la firme Steljes qui affirme, sans rire, qu’il “est temps pour eux de s’assurer qu’ils ont bien tout le matériel, le personnel et, bien sûr, la bière pour que la clientèle passe un bon moment”.

Dans un autre registre, le Financial Times attribue en partie aux ventes d’écrans plats les derniers chiffres encourageants sur la consommation publiés par l’Office for National Statistics. Il rapporte que l’enseigne DSG International (maison-mère de PC City en France) a indiqué que “la demande en écrans larges provient de fans de football qui équipent leurs salons en préparation de la prochaine Coupe du Monde le mois prochain”.

De ce côté-ci de la Manche

“En France, deux phénomènes se conjuguent pour faire exploser les ventes de téléviseurs, toutes catégories confondues”, estime Marie Legrand, analyste marketing au cabinet d’études GfK. Il s’agit de la Coupe du Monde et de l’arrivée dun marché de masse sur tous les écrans. Selon elle, 5,2 millions de téléviseurs (comprenant les écrans et les tubes cathodiques) seront vendus en 2006 dans l’Hexagone, contre 4,9 millions en 2005, soit les “meilleures ventes jamais enregistrées”.

L’experte estime que les ventes de ces 300 000 unités supplémentaires sont directement liées à l’effet Coupe du Monde. Par ailleurs, il est clair que les constructeurs ont multiplié les “scénarisations autour de la Coupe du Monde, via des publicités ou des promotions”, explique-t-elle.

Des moyens publicitaires importants

“Tout le monde parle d’un effet Coupe du Monde mais cela ne correspond pas exactement à ma perception”, juge pour sa part Stéphane Cotte, responsable marketing produits et électronique grand public de Samsung France. “Ce n’est pas parce qu’il y a la Coupe du Monde qu’un consommateur va s’acheter une télévision. Cest surtout parce que les fabricants et les distributeurs ont créé des événements pour stimuler la demande et l’offre. Nous sommes sur un marché en forte croissance, que ce soit pour les écrans LCD, plasma ou autres. La consommation de biens d’équipements est plutôt bien orientée. Parallèlement, il est vrai qu’il sagit d’un événement très favorable à la consommation”.

Stéphane Cotte précise que Samsung a mis en place une nouvelle campagne dans les médias il y a deux semaines, avec la mise en oeuvre de moyens significatifs pour stimuler la demande. Le groupe avait également “calé” en amont de cet événement le timing du lancement de sa dernière gamme. Bien évidemment, “on ne peut que souhaiter pour le business que l’équipe de France aille le plus loin possible”, conclut-il.

Retrouvez toute l’actualité de la Coupe du Monde et des nouvelles technologies sur le blog dédié Vnunet.fr/Silicon.fr.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur