La dématérialisation s’en sort bien… grâce à la crise

Cloud

Selon une étude du cabinet Markess, plus de 8 entreprises sur 10 sont pourvues d’un budget dédié à la dématérialisation de documents. La crise joue même le rôle de catalyseur : les investissements sur ce secteur devraient atteindre les 4,7 milliards d’euros en 2013.

Malgré la crise, les entreprises et administrations ne renoncent pas à leurs projets de dématérialisation de documents sortants.

Telle est la conclusion d’une étude menée par le cabinet Markess International, spécialisé dans l’impact des TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) sur les organisations, et publiquement présentée le 4 novembre à Paris à la presse, rapporte Silicon.fr.

L’étude, qui mixe approche qualitative et quantitative, inclut des entretiens avec des prestataires. « Tout le monde n’a pas la même perception des documents dématérialisés », met en garde Hélène Mouiche, pour définir le périmètre de l’étude.

Celle-ci inclut des documents dématérialisés à valeur probatoire, comme une facture client, pour lequel il faut avoir mis en place une politique d’archivage et d’authentification, afin de s’affranchir complètement du papier, mais aussi un système de dématérialisation partielle, si la volonté du destinataire est de recevoir du papier, comme dans le cas de bulletin de paie, ce qui implique de rematérialiser le document en bout de chaîne.

83 % des entreprises dotées d’un budget démat’

Aujourd’hui, « le cadre réglementaire est un booster très important », estime Hélène Mouiche. Par exemple, « le seuil est régulièrement abaissé pour les entreprises qui doivent effectuer leurs déclarations fiscales et sociales de façon électronique. Autre exemple, sur les marchés publics, les fournisseurs IT doivent répondre par voie dématérialisée ».

Mais, d’après l’étude, le contexte économique constituerait également une motivation « les trois quart des décideurs disent que le contexte économique va les motiver à investir dans des projets de dématérialisation, car derrière, ils attendent un retour sur investissement, et que cela va répondre à des enjeux métiers, stratégiques dans un contexte tendu », ajoute la responsable d’études de Markess.

Le développement durable, en revanche, stimule moins de la moitié des décideurs à dématérialiser leurs documents sortants.

Résultat, en tout cas, dans 83% des cas, les organisations interrogées disposent déjà d’un budget consacré à la dématérialisation des documents sortants, et près de la moitié envisage de l’augmenter dans les années qui viennent .


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur