La direction de Skype laminée avec l’intégration dans Microsoft

BourseCloudEntreprise

Microsoft a le feu vert de la FTC pour acquérir Skype. Plusieurs hauts responsables du service de téléphonie sur Internet en font déjà les frais.

La finalisation du rachat de Skype par Microsoft avance à grand pas.

Vendredi, la Federal Trade Commission, en charge des affaires anti-trust, a donné son feu vert pour ce rapprochement à 8,5 milliards de dollars.

Mais, en interne, cela bouge beaucoup aussi.

Des hauts responsables du service de téléphonie sur Internet ont été licenciés, selon Bloomberg.

Il s’agit de quatre vice-présidents : David Gurle, Christopher Dean, Russ Shaw et Don Albert.

Dans le lot des managers qui passeront pas le cap de l’intégration de Skype dans Microsoft, on trouve Doug Bewsher en charge du marketing et Anne Gillespie, qui s’occupait des ressources humaines.

Après le rachat de Qik (vidéo conférence) par Skype annoncé en début d’année, ses dirigeants sont également partis : Ramu Sunkara et Allyson Campa.

“Dans le cadre d’une récente évolution interne, Skype a procédé à des changements dans le management”, se contente de déclarer Brian O’Shaughnessy, porte-parole de Skype.

Microsoft va créer une division spéciale Skype dans son organigramme et va place à sa tête Tony Bates, P-DG du populaire service de téléphonie sur Internet (145 millions d’utilisateurs en moyenne par mois).

La firme de Redmond compte intégrer Skype dans ses produits, tels que la console Xbox 360, la plate-forme Windows Mobile ou encore le logiciel de messagerie Outlook. Ce qui sera délicat en termes de sécurité IT.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur