La discrète apparition de l’ADSL sans modem

Mobilité

Wanadoo propose un accès à son offre ADSL Xtense sans modem. L’internaute qui possède déjà un modem ne paye que l’abonnement à l’accès Internet. Mais chut ! Cette offre est limitée en nombre d’abonnés et dans le temps. Et réservée à ceux qui possèdent un modem agréé par France Télécom. Ou aux débrouillards…

C’est dans la discrétion la plus totale (pas d’annonce presse, pas d’informations en ligne) que Wanadoo a lancé, le 12 juin dernier, une offre ADSL Xtense sans modem. Et pour cause, “cette offre est limitée à quelques milliers d’exemplaires”, nous répond évasivement le fournisseur d’accès. Et ce, jusqu’à fin août, a priori. Il faut donc surveiller les forums des sites spécialisés, comme DSLValley.com, pour en avoir connaissance. Cette offre s’adresse aux internautes qui possèdent déjà un modem ADSL mais pas encore (ou plus) de connexion au service haut débit. Pour eux, pas question de racheter un modem en souscrivant à une offre de type Pack ADSL proposée par les principaux fournisseurs d’accès ADSL (Infonie, Club-Internet, LibertySurf, Mangoosta, etc.). Ces offres sont composées d’un pack avec modem pour environ 1 000 francs et de l’abonnement à moins de 300 francs mensuels.

L’offre de Wanadoo induit-elle que l’internaute peut désormais bénéficier de l’ADSL quel que soit le modem qu’il utilise ? Pas du tout. “Cette offre est limitée aux modems Alcatel et ECI”, confirme le porte-parole de Wanadoo. Rappelons que les produits de ces deux constructeurs sont les seuls homologués par France Télécom qui, tant que le dégroupage ne sera pas effectif, détient le monopole et la maîtrise technique des connexions à domicile. Sur le site de Netissimo, l’opérateur prend soin d’avertir l’utilisateur “dissident” que tout autre modem que ceux fermement recommandés “peut éventuellement perturber le fonctionnement du réseau ADSL” et que “l’utilisateur est susceptible de voir engager sa responsabilité”. Un avertissement ? presque une menace ? qui n’a pas effrayé quelques débrouillards. Comme on peut le lire sur le forum de DSLValley.com, certains utilisent le modem PCI Olitec ADSL/V92 ou la carte BeWan. Et cela semble fonctionner très bien, quel que soit le répartiteur ADSL de France Télécom sur lequel ils se raccordent. Déjà, LibertySurf avait ouvert la brèche en joignant à son offre DSL un modem Eicon… non homologué par l’opérateur national (voir édition du 30 mai 2001).

Pas d’offre concurrente

Du côté de la concurrence (qui, en fait, revend du Netissimo 1 packagé), aucune offre commerciale qui permettrait d’accueillir des internautes désireux de changer de FAI n’existe. “On ne s’est pas encore posé la question”, avoue Hervé Verhoosel, porte-parole du groupe Infonie, “mais ce n’est pas inenvisageable si la demande s’en fait sentir”. Même discours du côté de Club-Internet, sauf à passer par la connexion ADSL via Netissimo 1 (dont le nouveau tarif devrait bientôt être de 198 francs par mois, voir édition du 28 juin 2001) auxquels il faut ajouter les 130 francs d’accès au réseau de Club-Internet. Soit près de 330 francs, plus cher qu’un pack à moins de 300 francs. En revanche, du côté de Mangoosta, les conditions générales d’utilisation sont assez ambiguës pour supposer qu’un tel service est possible. “Il appartient à l’abonné de vérifier sous sa propre responsabilité, que son équipement informatique […] dispose de la configuration minimum et des équipements spécifiques […] appropriés à la bonne utilisation des services”, peut-on lire. Nous n’avons pas réussi à joindre les responsables pour lever cette ambiguïté. Bref, l’ADSL ouvert, tant en termes d’offres d’accès que de matériel de communication, n’est pas encore au goût du jour.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur