La DRam en chute libre

Mobilité

Pour écouler leurs stocks, les fabricants de mémoire vive annoncent des baisses de tarifs. La barrette de 128 Mo de SD-Ram PC 133 pourrait prochainement passer de 350 à moins de 300 francs.

Déjà très abordables (autour de 350 francs les 128 Mo), les tarifs de la DRam (Dynamic Random Access Memory) devraient continuer à baisser dans le courant de l’année. En effet, les principaux fabricants, dont Micron, n’ont pas réussi à écouler leurs stocks. Conséquence, les puces de 8 Mo pour barrettes de 64 Mo de DRam s’échangent sur le marché à 2,20 dollars contre 2,50 dollars (17,9 et 15,75 francs) une semaine auparavant. Quant à celles destinées aux barrettes de 128 Mo, il accuse une baisse de plus de 6 % à 4,30 dollars contre 4,60 dollars (30,79 contre 32,93 francs).

Selon le cabinet d’analyse Merrill Lynch, les producteurs gèrent des stocks de 1 à 2 mois. Stocks notamment dus au ralentissement des ventes de PC constaté au dernier trimestre de 2000 et qui se prolonge sur 2001. Les prix continueront visiblement à chuter tant que les stocks ne seront pas écoulés. Ils pourraient alors tomber entre 1,50 et 2 dollars la puce de 8 Mo pour les barrettes de 64 Mo (entre 10,74 et 14,32 francs).

Une baisse des prix qui menace les petits fabricants

Paradoxalement, la compétition que se livrent Micron et Hyundai Electronics Industries, les principaux fournisseurs de semi-conducteurs pour mémoire vive, risque d’éjecter du marché les plus petits fabricants qui ne tiendront pas la cadence. Une fois le marché “assaini”, les fabricants restants pourraient alors s’entendre autour d’une hausse globale des prix. En attendant, la barrette de SD-Ram 128 Mo PC133 pourrait passer sous la barre des 300 francs très prochainement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur