La fibre n’est pas claire : SFR attaque Bouygues Telecom

Mobilité

SFR exige une distinction plus nette entre les termes “fibre” et “très haut débit” dans la communication client. Il porte plainte contre Bouygues Telecom dans ce sens.

On ne plaisante pas avec le marketing de la fibre.

SFR proteste contre la manière dont Bouygues Telecom présente ses offres fibres d’un point de vue marketing.

Dans sa communication vis-à-vis des clients, le deuxième opérateur télécoms français considère que son rival mélange “fibre”, très haut débit et “jusqu’à 100 mégas” sans vraiment faire la différence entre les termes.

Alors que les technologies et les techniques de déploiement réseau sélectionnées par les opérateurs peuvent varier considérablement.

De la différence entre la fibre à domicile (fiber-to-the-home ou FTTH en anglais) qui repose sur un réseau “100% fibre” et la fibre jusqu’au bâtiment (fiber-to-the-building ou FTTB) qui s’appuie sur un mixte entre fibre pour le déploiement horizontal et du câble co-axial en terminaison pour le déploiement vertical (à l’intérieur de l’immeuble).

Cette dernière variante est privilégiée par le câblo-opérateur Numericable, qui a monté fin 2011 un partenariat stratégique avec Bouygues Telecom pour proposer une déclinaison très haut débit de son boîtier multi play Bbox.

Selon LaTribune.fr, SFR considère que cette distinction d’approche entre fibre et THD n’est pas suffisamment visible dans la communication de son concurrent Bouygues Telecom.

Une plainte a été émise dans ce sens auprès du tribunal de commerce de Paris pour “concurrence déloyale”.

Concurrents et partenaires à la fois : SFR et Bouygues Telecom avaient trouvé un terrain d’entente dans la mutualisation des réseaux de fibre dès décembre 2010.

Le quotidien économique et financier en ligne rappelle que, fin 2008, France Telecom – Orange avait porté plainte contre Numericable pour des raisons similaires de publicité mensongère et réclamait un million d’euros.

Sur le volet précis de la dimension très haut débit, l’opérateur historique avait été débouté à l’époque.

Sur un marché encore balbutiant, le câblo-opérateur avait lancé en parallèle “une pétition en ligne pour soutenir le déploiement du très haut débit”.

Mais la guerre émergente de la fibre entraîne des procédures en justice de manière récurrente.

En février 2011, Numericable a déposé deux plaintes contre France Telecom en réclamant 3,1 milliards d’euros de dédommagement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur