La Fondation Free et StartingDot s’attaquent à l’AFNIC pour la gestion du .fr

Entreprise

La jeune pousse StartingDot et la Fondation Free, financée par Iliad-Free, ont déposé une candidature commune pour la gestion des noms de domaine français à la place de l’AFNIC.

L’attribution de la gestion des noms de domaine français (le .fr et les extensions ultra-marines) ne sera pas un simple tampon d’enregistrement pour l’AFNIC.

L’Association française pour le nommage Internet en coopération doit en effet remporter un nouvel appel d’offres, après l’annulation par le Conseil Constitutionnel invalidant sa nomination de 2010 qui aurait dû la laisser libre de ses mouvements pendant 7 ans.

Un candidat sérieux entre en lice : l’entreprise FRNIC.fr.

FRNIC.fr réunit la Fondation d’entreprise Free, soutenue par l’entreprise Iliad-Free qui est très impliquée dans les projets open source et pour le développement de l’informatique et du Web, et la jeune pousse StartingDot.

StartingDot est encore inconnue, car elle n’a pas encore lancé ses produits, mais assure avoir largement les compétences voulues pour gérer les noms de domaines nationaux.

Elle a déposé cinq demandes d’attribution de gTLD (noms de domaine génériques) à l’ICANN, qu’elle voudra ensuite ouvrir, en tant que bureau d’enregistrement, à des entreprises de secteurs spécifiques, comme les professionnels des sports d’hivers par exemple.

Elle ne s’adresse qu’aux entreprises, et reposera sur une accréditation des sites pour en garantir la qualité. Si elle obtient les gTLD demandés, elle pourra commencer son activité en 2013.

Cette start-up a été créée en novembre 2011 par deux vétérans du Web français, avec l’aide de plusieurs fonds d’investissements ayant injecté 1,5 millions d’euros dans le projet, en particulier Alven Capital et 123venture.

Godefroy Jordan, président de StartingDot, est un créateur de sites Internet, éditeur de Logic-Immo.com ou Les-Bonnes-Promos.com, membre actif des associations Renaissance Numérique, Geste, IAB, AACC, ICMA…

Guillaume Buffet, directeur général, a été le créateur des agences Web Agence Singapour et Les Gentils, et s’implique dans l’associatif depuis 1995. Il a été président de l’IAB et de Club Sénat, et est aujourd’hui co-président de Renaissance Numérique.

Guillaume Buffet nous a expliqué lors d’une interview que “ça fait donc 6 mois que l’on vit avec ces gTLD, et on s ‘est plongé dans toutes les questions techniques, de sécurité et de gestion des noms de domaine. Quand on a appris l’appel à candidature pour la gestion des noms de domaine français, on s’est dit qu’il y a  une vraie logique industrielle à se porter candidat.”

Plus encore en collaboration avec la Fondation Free, qui a été le finaliste contre l’AFNIC lors du dernier appel à candidature pour la gestion de ces extensions :

A l’époque, le gouvernement considérait que c’était le candidat le plus sérieux. Et pour nous, le fait que ce soit une fondation d’entreprise fait partie intégrante à notre projet, qui adopte une approche collective. Enfin, Free et sa fondation ont toutes les accréditations de sécurité et de résilience nécessaires.”

(la suite page 2 : les arguments de FRNIC.fr contre l’AFNIC)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur