La Fondation Mozilla affiche un chiffre d’affaires en hausse

Cloud

L’essentiel des revenus provient des accords de recherche intégrée dans Firefox passés avec Google.

Tout va bien pour Mozilla. Financièrement du moins. L’éditeur de Firefox et Thunderbird, notamment, annonce une hausse d’environ 26 % de ses résultats financiers. Le chiffre d’affaires passe de 52,9 millions de dollars en 2005 à 66,8 millions en 2006. “Comme en 2005, la très large majorité des revenus provient de la fonctionnalité de recherche intégrée à Firefox”, précise sur son blog Mitchell Baker, PDG de la Fondation Mozilla, “et la majorité d’entre elles sont issues de Google.”

Avec 85 % des revenus en provenance de Google, le bon fonctionnement de l’éditeur de Firefox dépend particulièrement du premier moteur de recherche mondial. Sachant que le contrat qui lie les deux parties prendra fin en novembre 2008, la Fondation se laisse plusieurs portes de sorties pour assuerer son avenir. Lequel devrait vraisemblablement passer par une reconduction du partenariat apparemment fructueux pour les deux parties. Cette dépendance financière ne pèse aucunement sur le fonctionnement et les choix technologiques de la Fondation, assure celle-ci dans sa FAQ. “Nous développons nos produits et choix techniques dans le cadre d’un procédé open source et non en fonction de notre relation [commerciale] avec Google“, y lit-on. Le reste des revenus de la Fondation provient des ventes de sa boutique, des dons et intérêt et “d’autres revenus sur nos actifs“.

Les dépenses ont plus que doublées

Les dépenses ont cependant plus que doublées. Elles sont passées à près de 19,8 millions de dollars en 2006 contre 8,2 millions un an plus tôt. La Fondation Mozilla investit essentiellement dans les ressources humaines et l’infrastructure. “Nous sommes en mesure d’embaucher plus de personnes, construire plus de produits, aider d’autres projets et apporter plus de moyens de participation sur Internet à des millions de personnes“, souligne Mitchell Baker.

Cela se traduit par l’emploi de 90 personnes à temps plein dans le monde (essentiellement en Californie, à Tokyo, Toronto et Paris). Leurs salaires comptent pour 70 % des dépenses de la Fondation. Depuis octobre 2007, de nouveaux représentants issus de Pékin et de Nouvelle Zélande sont venus rejoindre l’équipe Mozilla. D’autres embauches sont attendues au niveau Européen.

Un trésor de guerre de 74 millions de dollars

Côté infrastructure, la Fondation a ouvert en 2006 un centre de données en Europe qui a permis de réduire de 50 % les temps de réponse des serveurs pour la zone européenne. La Fondation annonce devoir répondre à près de 600 000 téléchargements de Firefox par jour fin 2006. Les investissements se poursuivent à traves un programme de qualité de service (QMO), de soutien aux développements de modules complémentaires, d’opération marketing et de communication, et divers soutiens à des projets extérieurs (développement d’application Ajax, programmes universitaires, assistance aux licences Creative Commons…).

Malgré l’augmentation des dépenses, la Fondation Mozilla a réussi augmenter le montant de sa réserve financière à 74 millions de dollars (52 millions en 2005). Un trésor de guerre qui lui permet d’assurer son indépendance pour quelques années encore.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur