La Fondation Mozilla critique à son tour Google Chrome Frame

Cloud

La présidente de la Fondation Mozilla, éditeur de Firefox, estime que le plug-in Google Chrome Frame perturbe la navigation sur le Web en obligeant l’internaute à manipuler plusieurs moteurs de rendu dans un même navigateur.

Le plug-in Google Chrome Frame, qui permet de profiter du moteur de rendu Webkit, utilisé par Chrome, dans Internet Explorer, n’avait pas séduit Microsoft. Selon certains tests, Chrome Frame permettrait de rendre Internet Explorer 10 fois plus rapide et performant sous SunSpider, qui permet de tester les performances JavaScript des navigateurs Web.

Microsoft avait riposté en expliquant que l’installation de cette extension sur son navigateur maison pourrait entraîner l’apparition d’une faille de sécurité dans Internet Explorer.

C’est maintenant au tour de la Fondation Mozilla, éditeur de Firefox, de dénoncer l’utilisation de Google Chrome Frame. Sa présidente, Mitchell Baker, estime, sur son blog, qu’ajouter un navigateur supplémentaire, à savoir Chrome à travers l’intégration de Chrome Frame, dans un autre navigateur ne peut entraîner qu’une gestion difficile des données (mots de passe, fonctionnalités de sécurité, etc.).

Car quand le plug-in est lancé dans Internet Explorer, c’est lui qui se charge, dans la majorité des cas, d’enregistrer les données, et non pas le navigateur hôte. Toutefois, selon la configuration des sites Web, certaines de ses données de connexion peuvent être enregistrées dans Internet Explorer. Un joyeux méli-mélo qui risque de perturber l’utilisateur.

En outre, si cette extension Google Chrome Frame venait à rencontrer un certain succès, chaque site aurait alors la possibilité de se lancer sous le navigateur qu’il souhaite. En effet, les développeurs et les webmasters ont d’ores et déjà la possibilité d’intégrer une balise dans les lignes de codes du site pour forcer l’activation de Chrome Frame lorsque le site est consulté via Internet Explorer…

Une manipulation qui passer inaperçu aux yeux des internautes, et qui pourrait aussi jouer des tours aux navigateurs concurrents de Google Chrome, à savoir IE et… Firefox.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur