La Fondation Mozilla ouvre une filiale commerciale

Mobilité

Mozilla Corporation prendra en charge les développements des produits Mozilla, leur distribution et les sources de revenus tandis que la Fondation continuera d’organiser les projets.

Portée par le succès de Firefox (qui a récemment dépassé les 75 millions de téléchargements, voir édition du 27 juillet 2005 et revendique désormais plus de 10 % de part de marché des navigateurs dans le monde), la Mozilla Foundation vient d’annoncer, aujourd’hui mercredi 3 août 2005, sa réorganisation à travers l’ouverture d’une filiale commerciale. “La création de Mozilla Corporation donne à la Fondation Mozilla de nouvelles chances de succès dans ses objectifs de délivrer des produits open source innovants”, justifie Mitchell Baker, présidente de la Fondation Mozilla, dans le communiqué.

Rappelons que les développements issus de la Fondation créée en 2003, dont Firefox et Thunderbird pour ne citer que les plus populaires, étaient soutenus par une communauté de développeurs bénévoles principalement. Elle le sera toujours mais la création d’une filiale dotée d’un statut à caractère économique vise à organiser l’autofinancement des projets afin de renforcer, voire accélérer, leurs développements. L’objectif reste donc le même : offrir aux utilisateurs des produits ouverts et respectueux des standards pour maintenir Internet comme un espace de diversité et de richesse ouvert. Autrement dit, ne pas laisser à Microsoft (ou toute autre éditeur dominant) la possibilité d’imposer ses technologies pour mieux en tirer profit et contrôler leur évolution aux détriment de l’innovation.

Des rôles bien définis

C’est bien l’économie ? involontaire, selon les membres de l’organisation ? dégagée autour de Firefox (essentiellement à travers les produits dérivés et les dons) qui permet à la fondation d’envisager une activité commerciale. Pas question pour autant de commercialiser les applications développées comme le fit à ses débuts Netscape dont la Fondation est indirectement issue. Firefox et Thunderbird, entre autres, resteront accessibles gratuitement selon les mêmes canaux de distribution en ligne qu’aujourd’hui. N’y a-t-il pas cependant un risque que l’organisation y perde son âme? “L’esprit et la philosophie de la Fondation Mozilla restera très présente dans le modèle de la nouvelle organisation”, promet Mitch Kapor, directeur du bureau de la Fondation Mozilla.

Les rôles des deux entités sont bien définis. Schématiquement, la Fondation continuera à supporter la gestion du code source et sa distribution, les choix des politiques de développement et la coordination des participants tandis que les développements, la distribution des produits et l’ensemble des activités liées (marketing, partenariats, sponsors…) seront désormais du ressort de Mozilla Corporation. L’une des premières mesures conséquente à la création de l’entité corporate se traduit par l’embauche de nombreux participants du projet qui dispensaient jusqu’alors leur énergie de manière gracieuse. De manière quelque peu anticipée, Tristan Nitot, président de Mozilla Europe, et son collègue Peter Van der Beken chargés des développements techniques, figurent parmi les premiers bénéficiaires de cette nouvelles politique de développement puisque leur statut de salariés ont été officialisés en mai dernier (voir édition du 10 mai 2005). Environ 36 personnes seront au total salariées de Mozilla Corp. Ils étaient jusqu’alors 3 à gagner leur vie à travers la Fondation Mozilla. L’entité commerciale sera basée à la même adresse que la Fondation à Mountain View en Californie.

Pas de changement d’organisation de travail

Salariés ou bénévoles, l’organisation du travail des participants ne devrait pas subir de changements particuliers. “La méthodologie de développement des produits Mozilla, qui est le résultat de plusieurs années d’expérience, n’a pas changé avec la création de la Fondation Mozilla, il y a deux ans, et ne va pas changer avec la création de Mozilla Corporation”, soutient la Fondation dans son communiqué. A la différence que, l’animation du projet se faisait de manière quasi exclusivement bénévole. Ce n’est plus tout à fait le cas avec l’arrivée de l’entité corporate. Laquelle pourrait générer des jalousies entre les “embauchés” et les autres. Espérons que la Fondation saura gérer les susceptibilités individuelles sans mettre à mal ses objectifs initiaux.

La Fondation est désormais dirigée par Mitch Kapor, Brian Behlendorf, Mitchell Baker, Brendan Eich (également responsable technique pour Mozilla Corp) et Joichi Ito tandis que la direction de la Corp. sera soutenue par Mitchell Baker (qui en devient présidente), Chris Blizzard (de Red Hat), et Reid Hoffman (dirigeant de LinkedIn).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur