La Fondation Mozilla tire la majeure partie de ses revenus du duo Firefox-Google

Cloud

Le chiffre d’affaires de la Fondation Mozilla, éditrice du navigateur Firefox, est en hausse de 34% entre 2008 et 2009. Sa dépendance de l’accord signé avec le moteur Google est (trop?) forte.

Firefox donnent des ailes à la Fondation Mozilla.

Cela se confirme dans ses résultats financiers 2009 dévoilés la semaine dernière.

La Fondation Mozilla affiche un chiffre d’affaires de 104 millions de dollars (contre 78 millions de dollars en 2008, +34%).

Le résultat d’exploitation est également en hausse de 22% à 104 millions de dollars (contre 86 millions l’année précédente).

La structure dédiée au développement de solutions open source indique qu’elle a également enregistré une perte de 104 000 dollars.

Mais la situation se redresse par rapport aux 7,8 millions de dollars affichés en 2008.

D’où proviennent les revenus ? A 86%, la Fondation Mozilla tire ses revenus de la présence du moteur Google sur son navigateur Firefox (commission en fonction du nombre de recherches).

Mais l’influence prédominante de Google dans le domaine de la recherche Internet le rend incontournable. Presque trop ? (voir encadré)

D’autres accords similaires ont été signés avec Yahoo, Yandex, Amazon, ou eBay.

Toujours selon les résultats consolidés de la Fondation Mozilla (actuellement sous le coup d’une enquête de l’IRS, l’équivalent du Fisc américain), le budget d’investissement 2009 s’est élevé à 61 millions d’euros (+26% par rapport à 2008).

Les focus ne changent pas d’année en année : place aux “hommes” (250 personnes bénéficient d’un financement de la part de la Fondation Mozilla) et aux “infrastructures”.

Dans le courant de l’année 2009, Mozilla a soutenu des projets dans le domaine de l’accessibilité, le soutien des communautés du libre et l’éducation.

Moteur sur Firefox : le partenariat avec Google renouvelé d’ici fin 2011 ?
La dépendance financière des revenus de la Fondation Mozilla vis-à-vis de Google qui exploite son propre navigateur Chrome est préoccupante. Que se passera-t-il lorsque l’accord entre les deux parties sera arrivé à échéance (en novembre 2011) ? D’autant que les dons ne représentant qu’une partie infinitésimale des revenus globaux de la Fondation (1 million de dollars en 2009). Selon nos informations, l’intégration optionnelle de Microsoft Bing dans la boîte de recherche (search box) de Firefox – annoncé en octobre dernier – pourrait être le premier pas vers une annonce plus importante dans les mois à venir. De plus,l’arrivée prochaine de la version finale de Firefox 4 est plus que jamais l’occasion de mettre la pression sur Google pour renouveler le partenariat. Car cette version du navigateur intègrera Bing comme moteur en troisième position derrière Google et Yahoo (qui utilise la technologie moteur de Bing). Un levier qui pourrait être exploité lorsque que La Fondation Mozilla entamera des négociations avec la firme de Mountain View. Bing saura-t-il prendre la balle au rebond et peser dans les débats ?

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur