La formation en ligne reste un marché en devenir

Mobilité

L’e-learning peine à se généraliser comme système de formation au sien des entreprises, malgré un intérêt croissant pour la formation du personnel. Si les études sont toujours optimistes quant à la croissance future de ce marché, beaucoup d’acteurs spécialisés risquent de disparaître au profit d’acteurs au catalogue plus étoffé en technologies et services.

Malgré des besoins de plus en plus importants dans le domaine des formations au sein des entreprises, l’utilisation de la formation en ligne ou encore l’e-learning est encore limitée en Europe et en France. Notamment si on la compare à la situation aux Etats-Unis où il existe d’ores et déjà un véritable engouement pour ce nouveau mode de formation juge l’Idate dans sa dernière étude. L’e-learning, qui désigne des cours dispensés depuis un ordinateur relié à un Intranet ou à Internet, représenterait, selon l’étude, environ 60 % des dépenses de formation professionnelles aux Etats-Unis. 92 % des grandes entreprises américaines ont même déployé un projet de e-learning en 2001.

“L’industrie du e-learning n’a pas atteint la maturité et présente encore un grand nombre d’entreprises, parmi lesquelles peu affichent une bonne santé financière. Les modèles économiques n’ont pas encore prouvé qu’ils pouvaient générer suffisamment de ressources pour conduire à la rentabilité”, révèle l’étude. Cette évolution explique le mouvement de concentration qui s’est engagé au sein de ce secteur. Dernier mouvement en date le rapprochement de trois sociétés pour n’en former plus qu’une. Thomson Learning fournisseur de solutions mixtes de formation et une division de Thomson Corp., annonce le regroupement de NETg, Wave et Course Technology en une seule entité. NETg propose des solutions e-learning. Wave Technologies, société spécialisée dans la certification, distribue ses produits et services de formation. Et Course Technology est un spécialiste de l’enseignement en informatique. De quoi proposer aux clients une gamme complète de solutions de formation : outils logiciels, prestations e-Learning, formations présentielles, solutions de certification informatique, livres, supports de cours et textes en ligne (e-books). La jeunesse de ce marché incite donc la société à la fois à réorganiser son offre et à resserrer son budget.

Face aux jeunes sociétés qui ont impulsé le mouvement et essuyé les plâtres, de nombreux acteurs majeurs de l’édition, de l’informatique, de l’électronique ou des médias investissent ou vont investir dans un secteur promis à un bel avenir. Ainsi IBM, Oracle, Microsoft, SAP, SUN Microsystem, Siemens, Cisco déploient des stratégies pour y tenir une place de choix dans les prochaines années. Pourtant, malgré leur poids, ces sociétés en France reconnaissent que le marché est pour le moment loin de décoller. Oracle, qui a développé sa propre plate-forme, iLearning, permettant d’intégrer tout type de contenu, déclarait encore mi septembre n’avoir pas encore de clients en France. Edouard Dupressoir, responsable marketing d’Oracle University France, expliquait alors sur Vnunet.fr que “le concept de l’e-learning est encore extrêmement récent et les entreprises ne peuvent basculer du jour au lendemain leur programme de formation classique sur ce concept de formation à distance. Si, en théorie, l’e-learning permet d’implémenter une solution de formation en très peu de temps, l’entreprise doit d’abord définir ses besoins et préparer ses employés. Cela prend du temps” (voir édition du 14 septembre 2001)

En plus de ce changement de méthodes au sein de l’entreprise, il faut noter tout de même les contraintes techniques comme frein important. L’Idate pointe du doigt la problème de l’accès aux applications en ligne à un débit qui n’est pas toujours en adéquation avec la formation en ligne.

Croissance soutenue jusqu’en 2004

Reste que tous sont persuadés de la réussite du e-learning. Les différentes études prévoient une croissance du marché mondial de la formation en ligne de l’ordre de 50 % par an jusqu’en 2004. C’est l’entreprise qui devrait tirer le marché vers le haut. L’e-learning devrait représenter 23 milliards de dollars en 2004 au niveau mondial. L’Idate estime que les Etats-Unis contribueront aux 2/3 à la croissance de ce marché, mais que l’Europe connaîtra le plus fort taux de croissance devant le Japon, l’Amérique Latine et la région Pacifique. Le marché européen du e-learning, devrait représenter plus de 4 milliards d’euros en 2004. IDC de son côté estime qu’en 2004, environ la moitié de ce marché sera générée par des formations relatives aux technologies de l’information et de la communication.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur