La France s’engage : pourquoi l’avenir de François Hollande passe par Station F

EntrepriseGouvernanceRégulationsStart-up
la-france-s-engage-station-F-francois-hollande

Station F, le méga-incubateur de Xavier Niel, va accueillir les équipes projets de la Fondation « La France s’engage », qui soutient des projets d’innovation sociale et qui sera présidée par François Hollande après son départ de l’Elysée.

Surprise : on a retrouvé François Hollande ce matin à Station F. C’était la dernière intervention publique du Président de la République avant la passation de pouvoir avec Emmanuel Macron qui surviendra dimanche prochain.

Thème du jour : la transformation du projet « La France s’engage » (lancé en 2014) en une fondation….que François Hollande devrait présider après son départ de l’Elysée, selon RTL.

Reconnue d’utilité publique par un décret publié au Journal officiel en mars 2017, la fondation « La France s’engage » constituait initialement un label ayant vocation à promouvoir des initiatives innovantes privées mais jugées d’intérêt général.

Poussé par le ministère délégué de l’économie sociale et solidaire, ce label peut être décerné à des projets dans divers domaines : l’éducation, la culture, la solidarité, l’écologie, la santé…

Jeudi matin, on retrouve donc dans l’enceinte de Station F un comité composé de Xavier Niel, le principal dirigeant d’Iliad-Free qui est à l’origine du méga-incubateur de start-up qui ouvrira ses portes fin juin, de Jean-Laurent Bonnafé, Directeur général de BNP Paribas (et sponsor de La France s’engage) et de François Hollande pour officialiser cette transformation.

La cérémonie était diffusée en streaming sur Facebook Live sur la page de Station F.

Pourquoi cet accueil à Station F ? Les équipes des projets portés à travers la nouvelle Fondation seront hébergés à Station F. La présence de BNP Paribas est double. Le groupe bancaire est à la fois sponsor de « La France s’engage » (comme Total) et partenaire de Station F (mise en place d’un accélérateur FinTech avec Plug and Play).

« Il faut des moyens financiers indispensable pour accélérer un projet et les entreprises vont s’ouvrir en donnant des compétences et coopérer », évoque Jean-Laurent Bonnafé.

En prenant le relais, François Hollande a souligné « le lieu d’excellence et magique » que représente Station F. Il avait déjà effectué une visite en 2014 de la Halle Freyssinet alors que les travaux venaient de démarrer.

« La France s’engage » portent des projets technologiques « pour vivre mieux », assure le Président de la République. 

« J’ai voulu que cette initiative puisse changer de portage. Que des partenaires s’investissent au-delà de l’Etat. »

Les fonds mobilisés s’élèvent à 30 millions d’euros, dont 8 millions directement par l’Etat. La Poste et la CDC s’engagent aussi pour soutenir cette fondation, tout comme des groupes du secteur privé et des mécènes.

Pour symboliser ce mouvement de soutien à des » solutions innovantes, solidaires et utiles à tous  » selon le site Web dédié, « il fallait un lieu innovant : Station F », évoque François Hollande.

« On va faire en sorte que ceux qui sont les plus fragiles, les plus démunis ou les plus oubliés (…) ceux qui sont sans voix aient accès à une forme d’expression. Que les innovateurs apportent un service qui n’existent pas ou qui est mal assurée », poursuit-il.

Avec à la clé une impulsion économique, une innovation sociale susceptible d’aboutir à la création de plusieurs milliers d’emplois à travers la Fondation.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur