La France veut donner une impulsion au développement de l’Internet des objets

Mobilité

Sous la présidence française de l’UE, une conférence ad hoc et une réunion ministérielle se tiendra à Nice en octobre. Avec un invité de marque côté USA.

La France va profiter de la présidence européenne qu’elle gère actuellement pour mettre en avant le développement de “l’Internet des Objets” ou “Internet du Futur”. Une conférence dédiée sera organisée à Nice Acropolis entre le 6 et 7 octobre prochain.

Parallèlement, sur le même site de la Cote d’Azur, une réunion des ministres télécoms des 27 pays membres se tiendra. Elle permettrait d’aboutir à un projet de conclusion sur ce thème qui resterait à entériner le 27 novembre par le Conseil européen (instance qui réunit les chefs d’Etat des 27 pays membres de l’UE).

Dans une introduction sur le site officiel de l’évènement (www.Internet2008.eu), Bernard Benhamou, Délégué aux Usages de l’Internet (rattaché au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche), en résume les enjeux.

“Grâce à l’usage conjoint des technologies de l’Internet mobile et des technologies issues de la RFID, les services du réseau accompagneront les citoyens et les entreprises dans chacune de leurs activités : géolocalisation et services de proximité, tourisme, traçabilité des biens, lutte contre la fraude ou encore maîtrise des risques écologiques… “, déclare-t-il.

Un vaste panel d’experts pour l’Internet communiquant

Ce rendez-vous d’experts des technologies sans contacts devrait servir à recenser voire fédérer les initiatives prises dans ce domaine au niveau européen : gouvernance de l’Internet des objets, programme R&D, protection de la vie privée (avec notamment un droit au “silence des puces” lors de la conception des puces RFID, une position également défendue par la Commission nationale informatique et libertés) et les résolutions à prendre pour unifier le marché des services mobiles au niveau de l’Union européenne.

Une série de sessions thématiques sont prévues dans le cadre de ce vaste forum. Outre des réprésentants du gouvernement (Eric Besson, Valérie Pécresse), on attend également des experts industriels des technologies sans contacts venant de Nokia, d’Oracle ou de Microsoft par exemple.

Dans la catégorie Net-entrepreneurs, on attend Rafi Haladjian, co-fondateur de la société Violet (conceptrice du lapin Wi-Fi Nabaztag). Avec un profil plus institutionnel, Mathieu Weill, en tant que directeur général de l’Association française pour le nommage Internet en coopération (Afnic), et Alex Türk, Président de la Cnil et du groupe européen Article 29 dédié à la protection des données, sont également attendus.

Dans la liste des intervenants, on remarque un invité de marque venu des Etats-Unis : Lawrence Lessig. Cet éminent professeur de droit à la Stanford Law School, qui a fondé le Center for Internet and Society au sein de ce lieux d’enseignement prestigieux, a apporté son soutien inconditionnel au candidat démocrate Barack Obama dans la course à la Maison-Blanche.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur