La GeForce 3 de nVIDIA d’abord sur le Mac !

Mobilité

On savait que nVidia préparait une carte graphique pour succéder à l’actuelle GeForce 2. Mais qu’elle soit d’abord disponible sur le Mac, c’est une vraie surprise, dont Steve Jobs n’a pas fini de se rengorger. Pensez donc : 57 millions de transistors et 76 milliards d’opérations par seconde en virgule flottante ! La douche froide pour les utilisateurs de PC… Pour quelques semaines, voire quelques mois !

Le Mac en avance sur le PC ? Une vieille rengaine des amoureux du Mac, direz-vous. Quoique. Une des annonces faites hier lors de l’ouverture de la MacWorld Expo de Tokyo à de quoi agacer les pro-PC : les Mac bénéficieront de la nouvelle puce graphique GeForce 3 en exclusivité pendant quelques mois. Un événement emblématique des péripéties qui ont secoué le petit monde des fondeurs de puces graphiques en général et leurs relations avec Apple en particulier. En effet, la recomposition de ce secteur a véritablement pris un nouveau tournant courant 2000 (voir édition du 18 décembre 2000). Et bizarrement, le faux pas d’ATI (qui était il y a quelques mois à peine le fournisseur exclusif de la Pomme) en juillet 2000 lors de MacWorld New York semble être l’événement qui a tout fait basculer (voir édition du 28 juillet 2000). Encore plus étrange, Apple paraît au centre des stratégies des fabricants.

nVidia mise sur les qualités des Mac

De fait, le ralliement des constructeurs à la plate-forme Cupertinienne débouche, après 11 mois d’annonces diverses, sur le lancement de la GeForce 3 d’abord sur le Mac. Pour nVIDIA, il s’agit d’un effort très important : mis à part sa GeForce 2 MX, qui cible très clairement le grand public, aucun des produits de la firme n’était compatible Apple. Faire passer une carte graphique encore en développement sur le Mac tend à montrer une chose : le Mac dispose de qualités intrinsèques dont peut tirer parti la carte… La nouvelle GeForce 3 est de plus une “oeuvre d’art” : pour Steve Jobs, pas peu fier, “cet engin est hallucinant, et il va être disponible d’abord sur le Mac”. La nouvelle carte, qui doit débarquer en mars dans la tranche des 5 000 francs TTC, sera proposée comme élément destiné à personnaliser sa commande. Elle sera disponible également pour les PowerMac G4 des générations précédentes disposant du bus AGP. Un kit sera disponible dès le mois d’avril.

L’arrivée de cette carte est loin d’être inintéressante, même pour les néophytes : le processeur utilisé est en mesure de dessiner les graphiques d’un film d’animation grand public en temps réel (une seconde de calcul pour une seconde d’animation), là où dans les années 80, un superordinateur à vocation scientifique mettait 270 000 fois plus de temps (75 heures pour une seconde) ! C’était en tous cas tout le sens de la démonstration de Steve Jobs qui a pris comme exemple le tout premier film d’animation réalisé il y a 15 ans par sa société Pixar. D’après ses concepteurs, la puce est 7 fois plus rapide que tout ce qui peut exister par ailleurs.

Puissance combinée du G4 et de la GeForce 3

Mais c’est la combinaison de cette puissance avec la plate-forme G4 qui autorise toutes les extravagances. Le président de nVIDIA n’hésite pas à parler “d’onde de choc” ou de révolution graphique. Les PC vont faire grise mine pendant quelques mois, avant que ce petit bolide ne leur chatouille les circuits électroniques… ce qui fait déjà rager leurs utilisateurs, qui s’insurgent sur les forums, alors qu’ils attendent cette carte depuis des mois… Il s’agit bien de la mythique puce NV20 (voir édition du 24 novembre 2000) au centre de la carte ! Restera donc à voir si le G4 apporte une vraie valeur ajoutée à la GeForce 3. Et si c’est le cas, la démonstration sera d’autant plus choquante pour les utilisateurs ! Ce serait la reconnaissance de ses qualités de puissance de calcul, en dehors de la fréquence de son processeur. A méditer…

Pour en savoir plus :

La GeForce 3 sur le Mac – site de nVIDIA (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur