La grande attirance pour Linux

Cloud

Les annonces se multiplient autour de l’OS libre. Corel accentue son effort de développement des ses applications, tandis que S3, plutôt connu pour ses puces graphiques, prend un virage marqué vers les terminaux Internet, et notamment des tablettes sous Linux.

Le système d’exploitation libre n’en finit pas d’attiser les convoitises. Alternative à Windows pour les uns, moyen efficace de baisser les coûts parce qu’il est quasi gratuit pour les autres, Linux gagne tous les jours de nouveaux supporters. Pour l’éditeur canadien Corel, Linux est même devenu une sorte de planche de salut. Empêtré dans des développements et des rachats hasardeux (qui se souvient de son intention de passer au tout Java ?, de ses projets de PC de poche sous Java ?), Corel bénéficie maintenant d’une seconde jeunesse depuis qu’il a négocié son virage Linux. Sa distribution Linux (voir édition du 4 février 2000) est mondialement reconnue. Depuis plus d’un an, l’éditeur propose gratuitement au téléchargement une version Linux de sa suite bureautique WordPerfect. Et récemment, les dates de sortie des versions pour l’OS libre des deux logiciels phares Corel Draw et Corel PhotoPaint, viennent d’être avancées à la fin juin, soit deux mois plus tôt que prévu.

Plusieurs fabricants de matériels misent aussi sur Linux. Premier d’entre eux, Intel a dévoilé son intention de commercialiser des terminaux Internet (Internet appliances) fonctionnant avec le logiciel libre (voir édition du 6 janvier 2000). Tout récemment, le fabricant de puces graphiques S3 vient de finaliser la revente des cette compétence au groupe Via pour se transformer en société spécialisée sur les terminaux Internet. Avec notamment une tablette Web, construite autour de la puce Crusoe de Transmeta (voir édition du 20 janvier 2000) et de Linux bien sûr. De son côté, VALinux, un des principaux développeurs de solutions sous Linux, vient de présenter une nouvelle gamme de PC pré-équipés du système libre. Pour 800 dollars (environ 5 500 francs), l’entrée de gamme propose un Celeron 466, un chipset i810 avec vidéo intégrée, 64 Mo de mémoire vive, etc.

Et si ce n’était pas suffisant pour démontrer l’engouement pour Linux, une récente étude du cabinet IDC montre que l’OS libre est le système serveur dont la progression est la plus forte. Les livraisons de serveurs sous Linux ont atteint 72,nbsp422 unités en 1999, soit une augmentation de 166 % par rapport à 1998. Et ce ne sont pas les fournisseurs traditionnels de solutions Linux, tels VALinux ou Penguin Software, qui tirent le mieux leur épingle du jeu mais les grands constructeurs. Compaq détient plus de 25 % des parts de marché, suivi d’IBM (10 %) et d’HP (7 %). Une autre étude avait également montré que Linux avait ravi à Novell la deuxième place sur le marché des serveurs d’entreprises, derrière Windows NT (voir édition du 10 février 2000).

Pour en savoir plus :

* Corel Linux en français

* S3 (en anglais)

* Le StartX SP2 de VALinux


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur