La guerre des consoles de jeux vidéo reprend son cours à l’E3

Mobilité

Nouvelles consoles de jeu pour Sony et Nintendo. Nouveaux services en ligne pour Microsoft. Les grands constructeurs sortent leurs nouvelles armes.

Comme on pouvait s’y attendre, l’E3 2006, le salon mondial du jeu vidéo qui se tenait du 9 au 12 mai à Los Angeles, a servi de tremplin pour relancer la guerre des consoles de jeux vidéo. A coup d’annonces pour le moment. Si Microsoft commercialise, depuis un an maintenant, sa Xbox 360 (voir édition du 13 mai 2005), Sony et Nintendo n’ont pas l’intention de se laisser dépasser sur un marché estimé par l’Idate à plus de 13 milliards d’euros, rien que pour les consoles de salon en 2008.

C’est Sony qui a attaqué le premier avec la PlayStation 3 (PS3), nouvelle génération de sa console vedette. Le constructeur nippon mise essentiellement sur la puissance qu’embarque son nouveau produit présenté comme 35 fois plus puissant que la PS2 sortie en 2000 et deux fois plus performant que la Xbox 360 grâce, notamment, au processeur Cell que la PS3 embarque (voir édition du 8 février 2005).

La carte de la haute définition

Sony joue aussi la carte de la haute définition. La PS3 embarquera en effet un lecteur de disques Blu-ray, présentés comme l’un des successeurs du DVD actuel. Seulement, le succès de ce format n’est pas garanti puisqu’il se heurtera à la concurrence du HD DVD, l’autre format ? incompatible ? développé par Toshiba et NEC, dont les lecteurs et quelques films sont déjà disponibles au Japon et aux Etats-Unis (voir édition du 3 avril 2006).

D’autre part, la PS3 joue dans la cour des consoles de luxe. Sony a annoncé un premier prix à 499 dollars pour la version à disque dur 20 Go et 599 dollars pour le modèle 60 Go (voir édition du 9 mai 2006). Des tarifs qui pourraient refroidir plus d’un joueur (ou leur parents) même si la PS3, annoncée pour le 17 novembre 2006, arrivera dans le calendrier des fêtes de fin d’années.

La carte de la “jouabilité”

Nintendo n’a pas annoncé le tarif de la Wii, sa nouvelle console jusqu’alors présentée sous le nom de code Revolution. Mais Nintendo s’est toujours positionné un cran en dessous de Microsoft et Sony pour séduire les moins fortunés. Sera-ce le cas avec la Wii? Si le constructeur s’est montré discret sur les composants de la console, il a insisté sur la “jouabilité”. La Wii introduit un joystick à infrarouge aux allures de télécommande capable de détecter les mouvements du joueur. Ce qui lui permet de l’utiliser comme une épée, une raquette, un club de golf ou encore un pistolet rapprochant ainsi l’usage de la console de l’action “réelle”. La Wii “va faire tomber le mur entre ceux qui jouent et ceux qui ne jouent pas”, a déclaré Satoru Iwata, le PDG de Nintendo.

Bien qu’ayant pris de l’avance sur le marché des consoles de nouvelle génération, Microsoft ne compte pas pour autant se laisser rattraper par ses concurrents. Faute de nouvelle console à présenter (même si la Xbox 360 s’enrichira d’un lecteur HD DVD), l’éditeur mise sur le réseau et les interconnexions entre les terminaux de bureaux et mobiles. Microsoft a ainsi présenté un module propre à Windows Vista qui permettra aux ordinateurs de se connecter pour jouer avec un utilisateur d’une Xbox 360. Idem pour les téléphones mobiles (bien que l’on ait du mal à appréhender le traitement des jeux gourmands en puissance par les terminaux mobiles). Baptisé “Live Anywhere”, ce projet élargit le service Xbox Live et visera à séduire plus de 6 millions de joueurs en ligne d’ici un an, a promis Bill Gates lors de sa présentation.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur