La guerre des mobiles Internet est ouverte

Régulations

Alors que Microsoft et Qualcomm travaillent d’arrache-pied pour développer la prochaine génération d’appareils nomades reliés à Internet grâce à Windows CE, le consortium Symbian, qui réunit Psion, Ericsson, Motorola et Nokia prend une longueur d’avance. Le MC218 d’Ericsson, sous système Epoc, sera disponible courant juin.

A travers la société Symbian, le constructeur de téléphone portables Ericsson vient d’annoncer le lancement à la mi-99 de son tout premier ordinateur de poche relié à Internet et bâti sur le système d’exploitation Epoc. L’appareil, baptisé MC 218, permet de surfer sur la Toile, d’envoyer des textes, des images, des e-mails ou des fax grâce à un modem intégré et une liaison infrarouge compatible avec l’ensemble des mobiles GSM de la marque Ericsson. Ce “compagnon” du téléphone utilise le protocole WAP, qui permet aux appareils nomades (téléphones, pagers, assistants numériques) de recevoir des contenus en provenance d’Internet. Ce protocole a reçu dernièrement un soutien appuyé de la part des industriels de l’informatique (voir édition du 22 janvier 1999).

Outre le fait que le compagnon MC 218 apporte tous les avantages d’Internet aux professionnels en voyage, il se distingue par son système d’exploitation : l’Epoc. Développé initialement par Psion pour sa gamme d’organiseurs, l’Epoc 32 bits est présenté comme étant “plus facile à utiliser, moins gourmand en énergie, plus rapide et plus souple que d’autres”. Comprenez par rapport aux concurrents d’en face, le Palm OS de 3Com et le fameux Windows CE développé par Microsoft. Ne voulant pas rater l’explosion du marché des appareils mobiles reliés à Internet, la firme de Bill Gates s’est associée au constructeur de téléphones portables californien Qualcomm pour riposter sur ce terrain. Parmi d’autres alliances, Microsoft s’est rapproché de British Telecom pour proposer en Europe des services Web d’information à l’intention des clients nomades? munis d’appareils sous Windows CE (voir édition du 8 février 1999).

Même si le nom du navigateur du MC 218 n’a pas été précisé, il s’agit vraisemblablement d’une version étoffée de Hitchhiker (auto-stoppeur en anglais). La technologie de ce butineur a été mise au point par la société britannique SNTC. Elle se distinguerait par sa rapidité et sa faible taille en mémoire (150 Ko de mémoire vive requise) en comparaison de Pocket-Explorer, le mini-navigateur de Microsoft (voir édition du 11 janvier 1999). Ericsson signale l’existence sur le MC 218 de logiciels de communication, de productivité (traitement de texte) et de jeu. Enfin, l’accès à Internet est présenté comme gratuit. Il faut comprendre que l’utilisateur ne paiera pas de surcoût par rapport à une communication habituelle.

Certes, Symbian ne révolutionne pas l’accès Internet sur les portables puisque des sociétés proposaient déjà des kits de connexion auprès des organiseurs Palm Pilot par exemple. Reste qu’avec des partenaires poids lourds tels qu’Ericsson ou Motorola, le système d’exploitation Epoc fait figure d’alternative bigrement menaçante pour le Windows CE de Microsoft.

Pour en savoir plus :

* http://www.ericsson.com

* http://www.symbian.com

* http://www.qualcomm.com/

* http://www.microsoft.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur