La justice rattrape Orange au collet pour un mot de passe raciste

Cloud

L’opérateur avait fourni “salearabe” comme mot de passe à l’un de ses clients Internet. La justice a dû s’en mêler pour obtenir une réparation digne de ce nom.

Une affaire pas très reluisante en termes de relation clients pour Orange. A la suite d’une plainte déposée par Mohamed Zaïdi, qui exerce une activité de garagiste à Pessac (Gironde), Orange a été condamné à une amende de 500 euros. En outre, le fournisseur d’accès Internet devra verser la somme de 8000 euros de dommages-intérêts.

Pour quels motifs ? “mots de passe racistes”, pourrait-on dire. Car, en décembre 2007, Mohamed Zaïdi a été stupéfait de découvrir que l’opérateur lui avait fourni comme code d’accès “salearabe” dans un courrier. De quoi indigner le client qui porte plainte.

Lors de l’audience devant le tribunal de police de Bordeaux qui s’est déroulée le 28 mai, le représentant du ministère public a qualifié ce mot de passe de “blessant, insultant et même diffamatoire”.

A l’issue de l’audience, le plaignant s’est déclaré au micro de France Info“fier” du jugement à l’encontre d’Orange et espère que l’opérateur a compris la leçon. De son côté, son avocat Gregory Bellocq a précisé qu’initialement, c’est à dire avant le dépôt de plainte de Mohamed Zaïdi, l’opérateur avait juste proposé 80 euros de dédommagement et trois mois d’accès gratuit à l’Internet.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur