La ‘keynote’ de Steve Jobs avancée d’un jour

Mobilité

Le patron de la Pomme entamera bien la MacWorld Expo de San Francisco. Sa présentation ne se fera toutefois pas le mardi 8 janvier, mais le lundi 7 au matin. Une keynote qui se veut passionnante selon les propres termes de l’organisateur et de la firme californienne. Une façon de bloquer toute révélation prématurée sur les produits qui seront annoncés ?

Apple et IDG World Expo, organisateur du salon MacWorld, ont annoncé que la classique présentation du patron de la Pomme ne se ferait pas le 8 janvier 2002 comme prévu, mais un jour plus tôt. L’exposition a lieu traditionnellement au Moscone Center de San Francisco, un complexe destiné aux conférences érigé entre 1978 et 1981 et situé au coeur de la cité. “Nous travaillons dur pour faire de ce MacWorld de janvier le plus passionnant jamais réalisé. Le nombre de visiteurs a atteint un niveau record à MacWorld en juillet et nous espérons le battre à nouveau au mois de janvier”, précise Steve Jobs dans un communiqué. Le patron de la Pomme doit monter sur scène vers 9h00, heure Californienne (18h00 à Paris). “La keynote de Steve est un bon moyen de commencer (…) la semaine (…). Nous sommes enthousiasmés d’avoir avancé la keynote à lundi pour déclencher l’intérêt un jour plus tôt”, précise de son côté Charlie Greco, le président d’IDG World Expo.

Ce changement de date brise donc un peu le conformisme de ce type de manifestation et pose question. Rapidement, le choix du lundi à 9h00 se présente comme un moyen habile de couper court aux habituelles révélations avant l’événement. On se souvient que le lancement des trois dernières machines dévoilées à l’occasion de MacWorld avait été précédé d’une mise en ligne de clichés, d’images ou de caractéristiques précises dévoilant les machines du lendemain. Les deux seuls produits d’Apple qui n’ont pas eu à souffrir de ces fuites auront été l’iPod et l’iBook Dual USB. Pour le reste, autant le QuickSilver que le PowerBook Titane, les écrans plats ou le PowerMac G4 Cube auront vu photos, détails ou images révélés. Dans tous les cas, la keynote du patron de la Pomme avait été réalisée en pleine semaine. Le choix du lundi apparaît donc comme non négligeable : il permet d’éviter les jours ouvrés qui précèdent habituellement l’événement et qui pourraient être propices aux fuites. Apple compte sans doute sur le dimanche pour éviter une publicité trop importante autour de ses surprises?

Des surprises en perspective

Car surprises il y aura, sans l’ombre d’un doute cette fois-ci : les trois dernières expos ont laissé les visiteurs sur leur faim. Rien de bien croustillant ne leur a été annoncé à MacWorld Tokyo (voir édition du 22 février 2001), ni à MacWorld New York (voir édition du 19 juillet 2001), ni à l’Apple Expo (voir édition du 21 septembre 2001) dont l’annulation officielle pour cause d’attentats n’a pas convaincu tous les aficionados et avait déçu les exposants (voir édition du 1er octobre 2001). A MacWorld, certains visiteurs ont même été jusqu’à demander à être remboursés parce qu’ils n’avaient pas eu droit à la célèbre phrase de Steve Jobs : “Oh yes, one more thing” (“Ah oui, encore une chose”). Un gimmick qui annonce en fait un nouveau produit. Apple a sans doute sous-estimé le frisson qu’il génère et a donné l’impression à ses fidèles et aux observateurs de faire du sur-place en 2001, malgré la quantité de nouveautés sorties de ses ateliers. Cette fois-ci, les rapports des “taupes” les mieux informées convergent : l’iMac à écran plat devrait surgir (voir édition du 10 décembre 2001), le PowerMac pourrait être modifié de fond en combles (voir édition du 30 novembre 2001), le PowerBook serait, selon MacPlus, sur le point d’embarquer un lecteur optique combo à chargement frontal et l’iBook pourrait lui aussi se voir mis à jour. Tout à San Francisco ? Sans doute pas ! Mais la firme à la Pomme, qui a déclenché un cycle de différentiation fort sur son marché en ouvrant des magasins, en s’insérant sur le marché des baladeurs MP3 et en consolidant son image d’innovateur par le biais des ordinateurs portables en 2001, compte sans doute réaliser un mouvement similaire l’année prochaine, cette fois-ci du côté des machines de bureau. Cette stratégie vaut bien d’être annoncée un lundi !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur