La Liberty Alliance gagne du terrain

Mobilité

En rejoignant la Liberty Alliance, Oracle, Intel et Computer Associates donnent encore plus de poids à l’organisme de standardisation.

La Liberty Alliance, un consortium de 150 membres développant des standards unifiés d’identification, a dévoilé hier l’état d’avancement de ses travaux. La semaine dernière, Oracle, Intel, Computer Associates et sept autres sociétés high tech ont rejoint ses rangs. AOL, Sun Microsystems et Trustgenix ont présenté un scénario B-to-C dans lequel, grâce à l’utilisation des spécifications de la Liberty Alliance, un utilisateur est en mesure de s’identifier et d’avoir accès à un service de radio à partir de n’importe quel dispositif, sur la base de son identité et sans avoir à saisir de multiples identifiants et mots de passe. De leur côté, Vodaphone, Nokia et Trustgenix ont effectué une démonstration en partant du scénario suivant : un fournisseur de services mobiles peut localiser un utilisateur et répondre à sa requête en conséquence.

Ces démonstrations soulignent les progrès réalisés par la Liberty Alliance pour réduire le nombre d’identifiants et mots de passe nécessaires à un utilisateur pour accéder à des sites Web et intranet, ou pour réaliser des transactions de commerce électronique. La Liberty Alliance, qui depuis ses débuts en septembre 2001 s’est présentée comme une alternative au système Passport de Microsoft, a récemment commencé à gagner le soutien de sociétés technologiques comme Intel ou Oracle. Hewlett Packard est également membre du consortium.

Microsoft de plus en plus isolé“Nous savions qu’il faudrait du temps à la Liberty Alliance pour obtenir le soutien du monde de l’industrie”, a déclaré Andy Kellet, analyste du cabinet d’études Butler Group. “La Liberty Alliance gagne ainsi en renommée et met en évidence le fossé qui sépare les différents acteurs de l’industrie, avec Microsoft qui apparaît de plus en plus isolé. Microsoft devrait continuer sur son propre chemin pendant un certain temps, mais tout le monde s’accorde à penser que les deux initiatives se rejoindront au final.”

En tant que membres et sponsors, Oracle, Intel et Computer Associates auront accès aux dernières spécifications techniques de la Liberty Alliance, ainsi qu’aux lignes directrices commerciales et stratégiques. “Ces nouveaux arrivants nous apportent une expertise supplémentaire et une vision du marché qui bénéficient non seulement aux membres actuels du consortium, mais aussi aux sociétés recherchant des solutions aux questions de sécurité et d’implémentation inhérentes à la gestion des identités”, a déclaré Michael Barret, président du comité directeur de la Liberty Alliance et également vice-président chargé de la confidentialité et de la sécurité d’American Express.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur